Clasica San Sebastian : Triomphe en solitaire pour Remco Evenepoel

Clasica San Sebastian : Triomphe en solitaire pour Remco Evenepoel©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 03 août 2019 à 17h32

En solitaire dans le final, Remco Evenepoel est allé chercher sa première victoire sur l'UCI World Tour lors de la Clasica San Sebastian.

Le talent n'attend pas le nombre des années, c'est quelque chose que Remco Evenepoel doit se dire. Champion du monde juniors en contre-la-montre et lors de la course en ligne à Innsbrück l'an passé, le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step a justifié lors de la Clasica San Sebastian la confiance que Patrick Lefévère a mis en lui quand, à 19 ans, il l'a fait basculer dans le monde professionnel. Lâché dans l'ascension du Mendizorrotz à 38km de l'arrivée, le jeune coureur belge a fait preuve d'abnégation pour revenir dans la descente avant de répondre seul à l'attaque de Toms Skujins à 20km de l'arrivée. Le duo a alors pris le large en collaborant parfaitement avant la septième et dernière difficulté du parcours, le Murgil-Tontorra (1,9km à 10,8%).

Le numéro de Remco Evenepoel

Le peloton a tardé à réagir mais les formations Astana et Movistar ont roulé de concert pour réduire l'écart sur le très jeune duo de tête. Mais c'est avec un avantage de 44 secondes que le Letton et le Belge ont abordé les pentes terribles du Murgil-Tontorra. Remco Evenepoel est alors parti à son rythme, décrochant Tom Skujins à 9km de la ligne d'arrivée. Le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step a démarré un numéro en solitaire, lui qui est un spécialiste du contre-la-montre et n'a laissé personne revenir dans le final tracé dans les rues de Saint-Sébastien. A 19 ans, celui qui est déjà présenté comme le « nouveau Merckx » a écrit la première grande page de son histoire en s'imposant en solitaire, devenant ainsi le plus jeune coureur à remporter une épreuve de l'UCI World Tour. Le peloton a été réglé par le champion olympique Greg van Avermaet devant le Suisse Marck Hirschi à 38 secondes.

Lendemain de fête difficile pour Alaphilippe et Bernal

Une semaine après la conclusion du Tour de France, Julian Alaphilippe a tenu à défendre le titre acquis l'an passé au Pays Basque. Mais, pour celui qui a porté le maillot jaune quatorze jours sur la Grande Boucle, la course s'est arrêtée après 90km sans que son équipe ne donne la raison. Sans doute que l'effort demandé était trop important pour le Français après l'énergie dépensée pendant trois semaines sur le Tour. Egan Bernal n'a pas plus été à la fête pour la formation Ineos. Le vainqueur du Tour de France n'a jamais été dans le coup, se faisant distancer dans la montée du Col d'Erlaitz, à 73km de l'arrivée et terminant à plus d'une minute de Remco Evenepoel. Une course sur laquelle les coureurs français n'ont pas pesé mis à part Cyril Lemoine, qui a fait partie de l'échappée de neuf coureurs qui a marqué le début de course et qui a terminé dans le peloton.

CYCLISME / CLASICA SAN SEBASTIAN
Classement final (226km) - Samedi 3 août 2019
1- Remco Evenepoel (BEL/Deceuninck-Quick Step) en 5h44'27''
2- Greg van Avermaet (BEL/CCC) à 38''
3- Marc Hirschi (SUI/Sunweb) à 38''
4- Gorka Izagirre (ESP/Astana) à 38''
5- Bauke Mollema (PBS/Trek-Segafredo) à 38''
6- Patrick Konrad (AUT/Bora-Hansgrohe) à 38''
7- Jelle Vanendert (BEL/Lotto-Soudal) à 38''
8- Enric Mas (ESP/Deceuninck-Quick Step) à 38''
9- Michael Woods (CAN/EF Education First) à 38''
10- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 38''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.