Chris Froome s'en prend à David Lappartient

Chris Froome s'en prend à David Lappartient©Media365

Yannis Dakik, publié le vendredi 09 mars 2018 à 16h00

Contrôlé positif à un test antidopage lors du précédent Tour d'Espagne, Chris Froome a profité du Tirreno-Adriatico pour s'adresser au président de l'Union Cycliste Intenationale (UCI), David Lappartient. Le coureur britannique lui reproche d'avoir rendu l'affaire publique à travers les médias.

Le feuilleton Chris Froome continue. Après le contrôle antidopage anormal du coureur britannique, c'est Froome lui-même qui s'en est pris au président de l'Union Cycliste Internationale (UCI), David Lappartient. Le quadruple vainqueur du Tour de France lui reproche de s'exprimer à travers les médias plutôt que de s'adresser directement à lui. « Je comprends que c'est une situation difficile. C'était évidemment censé être un processus UCI confidentiel, mais cela a été rendu public, ce qui change les choses » a déclaré Froome au site Cycling News lors du Tirreno-Adriatico.« Etant donné qu'il se préoccupe de la réputation du sport, je pense qu'il serait plus sensé de sa part d'exprimer ses préoccupations en personne ou, du moins, par les voies appropriés plutôt que par l'entreprise des médias », a ajouté Froome. Le coureur de Sky avait été contrôlé positif lors du précédent Tour d'Espagne. David Lappartient, lui, avait vivement réagi, interrogé par la BBC quant à une éventuelle participation de Froome au Tour de France 2018. « Ce serait un désastre pour l'image du cyclisme. L'UCI doit prendre une décision le plus vite possible, pour Chris Froome, pour son équipe, pour nous et pour le cyclisme lui-même. » Malgré son test positif et les nombreuses critiques, le vainqueur du Tour d'Espagne n'est pas interdit de rouler, lui qui est cette semaine en Italie sur le Tirreno-Adriatico.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU