Championnats du monde : Les ambitions élevées de Philippe Gilbert

Championnats du monde : Les ambitions élevées de Philippe Gilbert©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 06 septembre 2019 à 10h54

Vainqueur de la 12eme étape de la Vuelta jeudi, Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) a montré qu'il était en grande forme, et vise désormais le titre mondial dans un peu plus de trois semaines en Angleterre.

Non sélectionné par l'équipe Deceuninck-Quick Step pour le Tour de France, qu'il espérait disputer pour la dixième fois, Philippe Gilbert a mis un peu de temps à s'en remettre, mais il a trouvé un autre objectif : devenir champion du monde le 29 septembre prochain dans le Yorkshire. Le coureur belge de 37 ans est en pleine forme, et il l'a démontré ce jeudi en remportant la 12eme étape de la Vuelta. A l'arrivée, le champion du monde 2012 est revenu sur son état d'esprit des derniers mois : « C'était compliqué car j'ai travaillé dur pour être prêt pour le Tour de France. Ma forme était excellente, mais ensuite j'ai dû tout arrêter. Mentalement, c'était compliqué. Mais j'ai retrouvé de la motivation en pensant au fait que j'avais une chance d'être champion du monde cette année. Je continue à penser au 29 septembre, c'est la motivation dont j'avais besoin pour rester en forme. »

Une dream-team belge autour de Gilbert ?

Sur le circuit tracé de 284,5 kilomètres tracé dans le Yorkshire, Philippe Gilbert (qui a signé pour les trois prochaines saisons au sein de Lotto-Soudal) espère qu'il sera le ou l'un des leaders d'une équipe belge qui pourrait compter également Greg Van Avermaet, Oliver Naesen, Tim Wellens voire Remco Evenepoel, mais la sélection ne sera annoncée que lundi. « Je n'ai pas eu beaucoup de contact avec le sélectionneur Rik Verbrugghe, mais j'ai confiance en sa tactique. Il connait mes qualités, on s'est longtemps entraîné ensemble quand j'habitais en Belgique (Gilbert habite à Monaco depuis plus de dix ans, ndlr). Il sait qu'il peut avoir confiance en moi. Je ne dis pas qu'il faut que je sois l'unique leader, mais un des leaders, oui. Mon timing est bon. Je pense que je serai en forme pour les Mondiaux. » Julian Alaphilippe, son coéquipier chez Deceuninck-Quick Step, leader de l'équipe de France pour la course en ligne des championnats du monde, et figurant parmi les favoris de la course, est prévenu !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.