Championnats du monde (H) : Voeckler satisfait de l'état d'esprit, Alaphilippe en plein rêve

Championnats du monde (H) : Voeckler satisfait de l'état d'esprit, Alaphilippe en plein rêve©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 27 septembre 2020 à 20h51

Quelques minutes après avoir remporté le titre mondial à Imola, Julian Alaphilippe a assuré avoir réalisé son rêve au terme d'une course qui fait la fierté de son sélectionneur, Thomas Voeckler.



Après les échecs de Bergen en 2017, d'Innsbrück en 2018 et du Yorkshire en 2019, Julian Alaphilippe n'a pas manqué son rendez-vous avec le maillot arc-en-ciel. Au terme d'une course rondement menée par une équipe de France unie autour de son leader, celui qui s'est réservé sur la fin du Tour de France pour atteindre le grand objectif de sa saison a laissé transparaître une émotion intense une fois la ligne d'arrivée franchie à Imola. « Pour le moment c'est très dur de trouver les mots, je veux juste remercier mes équipiers qui ont cru en moi aujourd'hui (dimanche), a déclaré Julian Alaphilippe au micro de l'UCI. On a fait un super boulot. C'était le rêve de ma carrière vous savez. J'ai été si près tellement de fois mais je n'avais même jamais été sur le podium. »

Alaphilippe : « L'équipe de France a été très forte »

Ne manquant pas de saluer ceux qui lui ont permis de devenir le premier champion du monde français depuis Laurent Brochard en 1997, Julian Alaphilippe a mis en exergue le travail de toute une équipe concentrée sur son seul objectif : ramener le maillot arc-en-ciel dans l'Hexagone. « Je suis arrivé ici avec beaucoup d'ambitions. C'est un jour de rêve pour moi. Je veux remercier tous ceux qui me suivent et me soutiennent, a ajouté le nouveau champion du monde. Aujourd'hui (dimanche), l'équipe de France a été très forte. Je veux remercier le sélectionneur Thomas Voeckler pour avoir cru en moi, ma famille, mes proches, mon cousin Franck (qui est aussi son entraîneur, ndlr, Marion (Rousse, sa compagne). C'est le rêve de ma carrière. » Un succès auquel Thomas Voeckler n'a pas voulu croire jusqu'au dernier moment. « Dans les derniers kilomètres, on avait peur que Julian se fasse rattraper mais une fois la ligne franchie, c'est un sentiment difficilement descriptible », a confié au micro d'Eurosport le sélectionneur national.

Voeckler : « Ils se sont tous sacrifiés pour un seul coureur et ça a marché »

Un titre mondial qui, s'il permet à un seul homme de porter le maillot irisé, est la résultante du travail d'une équipe soudée durant les 258km de ce championnat du monde au parcours usant. Une performance que Thomas Voeckler a tenu à souligner. « C'est juste énorme ce que Julian a fait, ce que toute l'équipe a fait, assure l'ancien champion de France. Ils ont adhéré à la stratégie de course que j'avais voulu mettre en place, ils ont adhéré à l'esprit collectif, ils se sont tous sacrifiés pour un seul coureur et ça a marché. Je suis très fier des gars. » Cette victoire collective est aussi celle d'un état d'esprit « équipe de France » qui est la marque de fabrique de Thomas Voeckler depuis qu'il a succédé à Cyrille Guimard. Et les résultats sont là avec ce titre mondial qui suit la médaille d'argent d'Arnaud Démare aux championnats d'Europe. « C'est dur de composer une équipe. Mais sur l'état d'esprit, je n'avais pas de doute. Quand j'ai vu les trois jours passés ensemble avant la course, ça a confirmé mes choix, ajoute le sélectionneur national. On a vu aujourd'hui (dimanche) qu'il y avait unité autour de Julian, une fierté de porter ce maillot. » Un maillot que Julian Alaphilippe pourra faire briller pendant un an, avant de le remettre en jeu dans les Flandres en 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.