Championnats du monde (H) : Alexandre Geniez est le dernier sur la liste

Championnats du monde (H) : Alexandre Geniez est le dernier sur la liste©Media365
A lire aussi

Sylvian Baudry, publié le jeudi 20 septembre 2018 à 15h34

Ce jeudi, Cyrille Guimard a confirmé le nom du dernier participant aux prochains championnats du monde, à Innsbruck. Il s'agit d'Alexandre Geniez, qui sort d'une Vuelta convaincante avec AG2R-La Mondiale.

Il ne manquait plus qu'un coureur pour compléter l'équipe de France pour la course en ligne des championnats du monde à Innsbruck du 30 septembre prochain. Ordonnée autour de Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors), que le sélectionneur a désigné comme le « fil conducteur » de la stratégie de course, la liste retenue pour les Mondiaux est composée presque exclusivement de grimpeurs. Sur le parcours très montagneux d'Innsbruck, le leader des Bleus pourra également compter sur Alexandre Geniez (AG2R-La Mondiale), le huitième nom couché par Cyrille Guimard. Vainqueur d'étape sur le dernier Tour d'Espagne, le grimpeur de 30 ans a eu les faveurs du « Druide » : « Je l'ai choisi justement du fait qu'il a disputé cette épreuve (ndlr : le Tour d'Espagne), s'est-il justifié auprès de la Fédération française de cyclisme. C'est le bloc de travail de trois semaines représenté sur cette épreuve qui a fait la différence à mes yeux par rapport à Warren Barguil (Fortuneo-Samsic), Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) et Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale), lesquels étaient également en balance pour l'attribution de cette huitième place. »

Un punch intéressant


Selon la manière dont évolue la course en ligne, la qualité d'accélération du Ruthénois pourrait s'avérer être un atout de plus pour une équipe qui n'en manque déjà pas. Derrière Alaphilippe, la France pourra compter sur Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), qui seront protégés, ou encore Anthony Roux et Rudy Molard (Groupama-FDJ), Tony Gallopin (AG2R-La Mondiale) et Pierre Rolland (EF Education First-Drapac), plus attendus dans un rôle d'équipier. Dans ses choix, Cyrille Guimard affirme avoir été guidé par la forme du moment : « Le circuit des championnats du monde 2018 réclame énormément de foncier. J'ai évidemment une pensée pour tous les coureurs pré-sélectionnés, qui à des degrés divers possédaient toutes les qualités, physiques, mentales, ainsi que l'état d'esprit nécessaire afin d'intégrer cette équipe de France. Malheureusement, le quota de huit coureurs m'oblige à effectuer des choix restreints. Je comprends en tout cas leur déception. » Un message qui sonne logiquement pour Warren Barguil, dont les qualités étaient évidentes sur ce type de parcours, mais dont la saison 2018 a été en demi-teinte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.