Championnats du monde : Alaphilippe est le grand favori selon Van der Poel

Championnats du monde : Alaphilippe est le grand favori selon Van der Poel©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 18 août 2019 à 12h38

En marge de l'Arctic Race of Norway, dont il a remporté la première étape, le Néerlandais Mathieu Van der Poel, très attendu lors des prochains Mondiaux dans le Yorkshire (Angleterre), a confié que c'était Julian Alaphilippe qui était le grand favori de l'épreuve.

Vingt-deux ans plus tard, un Français va-t-il succéder à Laurent Brochard, dernier tricolore sacré champion du monde de cyclisme sur la course en ligne ? On le saura le 29 septembre prochain lors des Mondiaux se déroulant dans le Yorkshire en Angleterre. A plus d'un mois de l'événement, deux coureurs font déjà partie des favoris pour endosser le maillot arc-en-ciel sur le circuit de 284,5 kilomètres : Mathieu Van der Poel et Julian Alaphilippe, deux coureurs qui adorent ce genre de circuits ressemblant aux classiques de printemps où ils ont brillé. Mais pour le Néerlandais de 24 ans, révélation de la saison sur route (il est aussi double champion du monde de cyclo-cross) grâce notamment à sa victoire sur l'Amstel Gold Race, c'est le Français qui est favori n°1.

Van der Poel : "Alaphilippe est le coureur le plus fort cette année"

« Pour moi, Alaphilippe est le favori des championnats du monde. Il est le coureur le plus fort cette année, c'est sûr. Quand vous voyez ce qu'il a fait sur le Tour de France, c'est vraiment incroyable, a confié le petit-fils de Raymond Poulidor en marge de l'Arctic Race of Norway (dont il a gagné la première étape). Ce sera son dernier grand objectif, et on a vu cette année que quand il a quelque chose en tête, il peut accomplir de très belles choses. Pour moi, ce sera l'adversaire le plus fort. (...) Je pense que le parcours est similaire à l'Amstel Gold Race, avec beaucoup de petites côtes, des routes étroites et beaucoup de virages. » Sur cette Amstel Gold Race, Van der Poel avait profité du fait qu'Alaphilippe et Jakob Fuglsang se regardent à l'avant, pour les coiffer au poteau. Mais nul doute que le Français, qui a depuis passé quatorze jours en jaune sur le Tour de France, a retenu la leçon si jamais une telle situation devait se reproduire dans le Yorkshire...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.