Championnats de France : Michel Callot soulagé

Championnats de France : Michel Callot soulagé©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 07 juillet 2020 à 09h58

Après avoir redouté de devoir annuler les Championnats de France, Michel Callot s'est replié sur Grand-Champ. Le président de la FFC ne cache pas son soulagement.

Alors que tout était prévu pour que Plumelec héberge l'événement, le retrait inattendu de la commune du Morbihan a bien failli obliger la FFC à annuler définitivement les Championnats de France. Finalement, en dernière minute, Grand-Champ, autre ville du Morbihan, a accepté de prendre le relais de son voisin, sauvant du même coup cette édition 2020 de cette épreuve programmée traditionnellement à quelques jours du Grand départ du Tour de France. Pandémie de Covid-19 oblige, la Grande Boucle débutera cette année le 29 août, quand les Championnats de France, eux, se dérouleront du 21 au 23 août. Michel Callot, qui a longtemps pensé qu'il allait devoir priver les passionnés français de vélo de ce rendez-vous presque aussi populaire que le Tour, avoue dans L'Equipe ce mardi qu'il a accueilli le maintien de l'épreuve comme une délivrance, même si elle ne se déroulera pas au lieu initialement prévu. « Oui, c'est un soulagement, avoue le président de la Fédération française de cyclisme dans le quotidien. Et en même temps l'accomplissement d'un combat. D'autant que c'était important pour l'image de la Fédération car son championnat national prime sur beaucoup de choses. Je voyais mal une saison se dérouler, enfin presque normalement, sans les Championnats de France. » Il s'en est fallu pourtant d'un rien que le calendrier ne se passe de la compétition, Plumelec ayant rendu son tablier, au grand étonnement du patron du cyclisme français, encore amer aujourd'hui. Toutefois, Michel Callot, plus qu'une surprise, évoque surtout une « déception ». « C'est plutôt une déception, parce que l'on a beaucoup travaillé par rapport à cette candidature, notamment au travers de la sécurisation de la manifestation et des garanties apportées. Et malgré le contexte compliqué, je pensais sincèrement qu'on irait au bout avec Plumelec. »

Vers un système de billetterie ? 

C'est finalement à quelques kilomètres de là, à Grand-Champ, commune de près de 6 000 habitants, que se dérouleront ces Championnats de France. Michel Callot s'en félicite d'autant plus que c'est la ville qui s'est proposée d'elle-même pour pallier la défection de Plumelec. Au passage, Locminé, également intéressé, a également hérité d'une part du gâteau. Visiblement, tout s'est même fait très vite, à en croire le président de la FFC. « Dès l'instant où l'on m'avait affirmé que tout était prêt pour que le Morbihan puisse accueillir les Championnats de France, j'ai pu constater qu'il y avait une vraie ferveur pour cet événement et beaucoup de communes se sont alors adressées à nous spontanément. Le choix s'est finalement porté sur Grand-Champ, et Locminé apporte son soutien pour le départ des épreuves contre-la-montre. » Seule mauvaise nouvelle pour Michel Callot et les organisateurs : le maintien de la jauge à 5 000 personnes à un même endroit pour un événement sportif va probablement les obliger à mettre en place un système de billetterie contraire à la politique de toujours des courses cyclistes, qui est d'offrir gratuitement le spectacle aux spectateurs venus se masser en nombre au bord des routes pour voir passer les coureurs. Michel Callot espère que d'ici à fin août, le gouvernement aura relâché la bride. Si ce n'est pas le cas, il n'aura pas d'autre choix que de réfléchir à « des modalités particulières d'accueil » impliquant une tarification. Mais il en serait le premier déçu. Certes, bien moins que s'il n'avait pas pu sauver ces Championnats de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.