Championnats de France (H) : Démare champion satisfait, Alaphilippe troisième sans regrets

Championnats de France (H) : Démare champion satisfait, Alaphilippe troisième sans regrets©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 24 août 2020 à 10h07

Battu au sprint, Julian Alaphilippe n'a pas exprimé de regrets à l'issue de la course en ligne des championnats de France, au terme de laquelle il a dû s'incliner face à un Arnaud Démare satisfait du travail de son équipe.



Le duel était annoncé, il a finalement bien eu lieu ce dimanche. Dans le final de la course en ligne élite masculine des championnats de France, Arnaud Démare et Julian Alaphilippe se sont affrontés avec Bryan Coquard, finalement deuxième, comme arbitre. Sacré champion de France pour la troisième fois de sa carrière à Grand-Champ, le coureur de la formation Groupama-FDJ a salué le travail de sa formation, qui était en surnombre avec dix-sept coureurs présents au départ. « C'est un titre exceptionnel. L'équipe a été soudée du début à la fin. On s'est fait attaquer de tous les côtés mais on est resté en bloc, a déclaré le récent vainqueur de Milan-Turin au micro de France Télévisions. Tout le monde a fait un énorme travail, le maître-mot d'aujourd'hui (dimanche), ça a été la solidarité. »

Démare s'attendait à une attaque d'Alaphilippe

Avec une dernière difficulté à moins de dix kilomètres de l'arrivée, le scenario de la course était presque cousu de fil blanc. Mais une large échappée a tout de même fait peur au sprinteur tricolore. « J'ai douté un peu car ils étaient nombreux à l'avant, a assuré Arnaud Démare. Mais quand Benjamin Thomas a mis en route et qu'on enchaînait les virages à bloc dans les roues, je me suis dit qu'on allait boucher le trou. » Même si son équipe a mené grand train durant la course, il a tout de même fallu répondre à l'offensive coordonnée de Florian Sénéchal et Julian Alaphilippe, qui ont dynamité le final. « On savait que Julian Alaphilippe allait attaquer. Florian Sénéchal a fait un boulot énorme avant que Julian attaque, il y en avait déjà partout ! Je savais que ça allait être dur, résume le nouveau champion de France. Ensuite, le final à trois, c'est vraiment particulier. Ce n'est pas que je n'aime pas ça, mais je pars dans l'inconnu. Je me méfiais de Bryan, qui est un excellent pistard, et avec ce vent de face, j'avais peur de me faire avoir. Mais les jambes ont été à la hauteur de mes espérances. »


Alaphilippe a joué son va-tout sans regrets

Au vu du contexte et du scenario, Arnaud Démare ne cache pas sa fierté d'avoir revêtu le maillot bleu-blanc-rouge une troisième fois dans sa carrière. « Collectivement et individuellement, c'est vraiment le plus beau, assure le coureur de la formation Groupama-FDJ. Revenir comme je l'ai fait sur Julian Alaphilippe, le meilleur puncheur du monde actuellement, c'est exceptionnel. Je suis en confiance depuis Milan-Turin et le Tour de Wallonie. Plus rien ne m'arrête en ce moment. C'est super. » Du côté de la Deceuninck-Quick Step, avec seulement deux coureurs présents au départ, l'éventail tactique était très limité et le plan mis en place n'est pas passé loin de fonctionner. « Je suis très content du travail de Florian Sénéchal. Il peut aussi être fier de ce qu'il a fait. Ce n'était pas évident de n'être que deux, mais on a fait le maximum, a assuré Julian Alaphilippe face à la presse à l'issue de la course. Florian a su se glisser dans une échappée dans le final et il a été hyper important pour moi avant mon attaque. Je n'avais rien à perdre. » Alors que son offensive de grande envergure n'a pas été fatale à Arnaud Démare et Bryan Coquard, sur un circuit qui n'était pas forcément propice à ses qualités, le porteur du maillot jaune sur le dernier Tour de France n'éprouve pas le moindre regret. « Si ça avait été sur un circuit ultra-sélectif, j'aurais pu nourrir des regrets, mais sur un parcours comme ça et lors d'une journée qui s'est bien passée, je ne pouvais rien faire de plus, ajoute le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step. Arnaud Démare faisait figure de grand favori vu ses derniers résultats. Je me suis retrouvé avec deux sprinteurs, j'ai fait le maximum. » Ce championnat de France, à une semaine du départ du Tour de France, montre tout de même que Julian Alaphilippe est en jambes et c'est bien là l'essentiel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.