Cette cycliste britannique médaillée aux Jeux en étant enceinte

Cette cycliste britannique médaillée aux Jeux en étant enceinte©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 06 octobre 2021 à 21h20

Comme la Française Valériane Vukosavljevic, la cycliste britannique Elinor Barker était enceinte lors des Jeux olympiques de Tokyo, où elle a été médaillée d'argent sur la poursuite par équipes.



La basketteuse française Valériane Vukosavljevic n'est pas la seule à avoir remporté une médaille aux Jeux olympiques de Tokyo en étant enceinte. La cycliste britannique Elinor Barker aussi. Médaillée d'argent lors de la poursuite par équipes, elle l'a révélé sur Instagram en légende d'une photo où elle pose aux côtés de son compagnon, qui tient une échographie à la main. "Avec Casper, nous sommes ravis d'annoncer que nous attendons notre premier enfant. Nous ne pouvons pas croire à quel point nous sommes chanceux et tellement excités de débuter la prochaine partie de notre vie ensemble", écrit-elle ainsi avant d'ajouter : "Pour ceux qui ont des yeux de lynx et ont fait le calcul... oui, j'étais enceinte aux Jeux olympiques de Tokyo."

Ce qui n'a donc pas empêché la Galloise (27 ans) de remporter une nouvelle médaille olympique, après avoir été sacrée à Rio de Janeiro en 2016, toujours lors de la poursuite par équipes. Valériane Vukosavljevic est elle repartie du Japon avec du bronze, et a ensuite évoqué sa grossesse, qu'elle avait dévoilée au médecin des Bleus avant l'Euro ainsi qu'à la sélectionneuse d'alors, Valérie Garnier. "Je tenais à ce que quelqu'un au sein du staff médical soit au courant, on ne sait jamais ce qu'il pouvait arriver. Ce sont les seules personnes qui l'ont su. Je voulais être tranquille et faire mes deux compétitions sans me prendre la tête, sans devoir gérer les réactions d'autres joueuses, des médias ou autres. C'est vrai que ça a simplifié la chose. J'avais l'accord du médecin de la fédération, l'accord médical de ma gynécologue, et c'était le principal", déclarait-elle ensuite à France Info.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.