Bora-Hansgrohe : Une prolongation de la saison en décembre ne poserait pas de problème à Ralph Denk

Bora-Hansgrohe : Une prolongation de la saison en décembre ne poserait pas de problème à Ralph Denk©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 22 avril 2020 à 11h30

Alors que le calendrier revu de la saison 2020 doit être annoncé le 15 mai, le manager de la formation Bora-Hansgrohe doute qu'une place soit trouvée pour toutes les courses majeures, à moins d'étendre la saison en décembre.

Le cyclisme est dans une situation très compliquée. A l'arrêt depuis l'arrivée prématurée de Paris-Nice le 14 mars dernier et, au moins, jusqu'au 1er juillet prochain, le peloton professionnel attend avec impatience le 15 mai. A cette date, l'Union Cycliste Internationale (UCI) doit présenter le nouveau calendrier de la saison 2020 avec comme objectif affirmé de trouver une place pour les trois Grands Tours, les cinq Monuments et les championnats du monde dans une fenêtre de quatre mois, l'UCI World Tour ne reprenant pas avant le 1er août et la fin de la saison ayant été reportée à la fin du mois de novembre. La seule certitude de ce calendrier est le Grand Départ du Tour de France 2020 le 29 août à Nice et, pour Ralph Denk, cette date représente beaucoup de choses. « C'est plus qu'une lueur d'espoir. Je suis fermement convaincu que nous allons lancer le Tour de France à Nice le 29 août, a déclaré le manager de la formation Bora-Hansgrohe au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung tout en doutant de la faisabilité du projet de l'UCI. Mais, en plus du Tour, les deux autres Grands Tours, le Giro et la Vuelta, ainsi que les Monuments devraient également être courus avant la fin de la saison et, à mes yeux, cela me semble très irréaliste. »

Denk : « Nous allons relever nos manches »

Pour Ralph Denk, retrouver une place pour les trois Grands Tours, les cinq Monuments (Milan-Sanremo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège et Tour de Lombardie) dans le calendrier 2020 ne passera que par un nouvel allongement de la fenêtre prévue. « Si nous faisons le Tour en septembre, les Mondiaux et le Giro pourraient avoir lieu en octobre. Alors, la Vuelta pourrait être le point culminant de la saison en décembre, assure le manager de l'équipe Bora-Hansgrohe, prêt à tout pour boucler le calendrier. En tant qu'équipe, nous serions prêts à courir jusqu'à Noël. » En effet, comme l'UCI l'a admis, le Tour de France est une absolue nécessité pour les équipes et leurs partenaires mais les Monuments comptent également beaucoup. « Si nous arrivons à faire entrer les cinq Monuments dans le calendrier, nous aurions alors sauvé à peu près tout dans le cyclisme, ajoute Ralph Denk pour qui les sponsors pourraient être moins généreux à court et moyen-terme. A la fin de l'année, nous pourrons dire que nous sommes dans une bonne position. » Pour ce qui est de la reprise des compétitions, tout pourrait aller vite à en croire le manager de l'équipe de Peter Sagan. « Tout le monde sera reposé au moment où nous reprendrons la compétition. Nous allons alors relever nos manches et repartir car ces courses sont des éléments clés de notre industrie, ajoute Ralph Denk. Nous pourrions toujours vivre avec ça. Mais si aucune course ne peut avoir lieu, ce serait un revers majeur pour le cyclisme. » Une situation que personne au sein de l'UCI, des organisateurs et des équipes ne veut croire possible malgré la crise sanitaire qui n'est pas encore terminée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.