Belgique : La Fédération nationale de cyclisme veut proscrire les accolades entre coureurs

Belgique : La Fédération nationale de cyclisme veut proscrire les accolades entre coureurs©Media365

Marie Mahé : publié le mercredi 03 mars 2021 à 13h20

En cette période de pandémie de coronavirus, la Fédération belge de cyclisme aimerait que les accolades entre coureurs soient interdites.



Plus d'accolades entre coureurs dans le cyclisme ? C'est en tout cas le souhait de la Fédération nationale belge, en cette période de pandémie de coronavirus, qui continue d'ailleurs encore aujourd'hui de sévir à travers le monde. Ces derniers jours encore, les cyclistes n'ont ainsi pas manqué de se congratuler. Ce fut ainsi notamment le cas entre Davide Ballerini et Julian Alaphilippe, pensionnaires de la formation belge Deceuninck-Quick Step, lors de la victoire du premier nommé à l'Omloop Het Nieuwsblad, ou bien encore entre Mads Pedersen et Jasper Stuyven, tous les deux membres de l'équipe Trek-Segafredo, après le succès du premier nommé à Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Deux courses intervenues durant ce dernier week-end du mois de février. Ces images d'accolades entre coéquipiers ont donc fait réagir. Cette proximité entre coureurs, qui sont toutefois très souvent testés et qui évoluent au sein d'une véritable « bulle » en cette période de crise sanitaire, n'a pas plu.

« Le cyclisme n'est pas au-dessus de la société »

Qui dit crise sanitaire, dit donc évidemment gestes barrières pour tenter de limiter au maximum la transmission de ce Covid-19. Ces scènes de joie vont à l'encontre de ces principes, selon certains. La Fédération belge de cyclisme (Belgian Cycling) a ainsi tenu à réagir. C'est son directeur général, à savoir Jos Smets, qui a partagé la réaction de l'instance. Dans un entretien accordé à Het Laatste Nieuws, il a ainsi notamment déclaré : « Le cyclisme n'est pas au-dessus de la société. Nous allons faire passer le message pour que les managers d'équipe informent leurs coureurs de ne pas se prendre dans les bras après une victoire. Nous allons également écrire à l'Union Cycliste Internationale pour faire connaître notre position car les sanctions dans les compétitions internationales doivent se faire via l'UCI. » Reste désormais à savoir quelles seront les suites de cette histoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.