Bahrein-Merida : Pozzovivo inquiet pour la suite de sa carrière

Bahrein-Merida : Pozzovivo inquiet pour la suite de sa carrière©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mercredi 14 août 2019 à 11h27

Gravement blessé après avoir été renversé par une voiture à l'entraînement, le coureur italien de Bahrein-Merida Domenico Pozzovivo (36 ans) craint pour la suite de sa carrière. Sa femme évoque notamment une "situation d'extrême urgence" pour son bras gauche.

A 36 ans, Domenico Pozzovivo a-t-il disputé la dernière course de sa carrière à l'occasion du Tour de Pologne la semaine passée (il a fini 12eme) ? C'est ce que craint le coureur de Bahrein-Merida, renversé par une voiture lundi alors qu'il s'entraînait dans le sud de l'Italie. Car le bilan médical est très lourd : multiples fractures au niveau des jambes, des bras (notamment le tibia et l'humérus droits), de la clavicule et des côtes, mais aussi contusion au niveau des poumons. « Ils ont mis fin à ma carrière », ont été les premiers mots que le coureur a dit à sa femme après la chute, relate La Gazzetta dello Sport. Dans le quotidien italien, le coureur s'est montré, avec le recul, un peu plus rassurant :" Jusqu'à récemment, c'était tellement douloureux que je ne pouvais même pas parler. Maintenant, c'est mieux. Je commence à voir du positif. Le seul souci concerne le bras gauche car j'ai perdu beaucoup d'os. Mais maintenant, je pense déjà au fait que ma carrière ne peut pas se terminer ainsi. Je reviendrai. Vous verrez que je vais le faire."

Situation "d'extrême urgence" pour le bras gauche

« Il a subi un gros choc. Le premier but, sachant que Domenico a 36 ans, c'est qu'il se rétablisse entièrement. Ensuite, on verra s'il peut redevenir un athlète », confie de son côté le médecin de l'équipe Bahrein-Merida, Emilio Magni. L'ancien coureur d'AG2R-La Mondiale, qui devait être le leader de son équipe sur la prochaine Vuelta, a été transféré ce mercredi dans un hôpital à Lugano en Suisse, où il réside, afin de soigner au mieux son bras gauche. "La jambe est beaucoup moins touchée que nous le pensions, explique la femme de Pozzovivo. Par contre, pour le bras gauche, nous sommes dans une situation d'extrême urgence. À l'hôpital de Cosenza, ils ne disposent pas d'une prothèse adéquate. C'est pour cela que nous allons rentrer à Lugano. Ce sera un autre pas en avant important pour son rétablissement. Lui et moi avons hâte de rentrer à la maison." Et d'entamer une rééducation qui devrait s'avérer longue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.