Astana Qazaqstan : Lopez écarte toute accusation de dopage

Astana Qazaqstan : Lopez écarte toute accusation de dopage©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 26 novembre 2022 à 19h20

Si son nom a été évoqué autour d'une affaire de dopage en Espagne qui lui a déjà valu une arrestation et une suspension à titre conservatoire par son équipe, Miguel Angel Lopez a assuré ne pas y être lié.



Miguel Angel Lopez doit une nouvelle fois faire face au spectre du dopage. En juillet dernier, le coureur colombien a été suspendu à titre conservatoire par l'équipe Astana Qazaqstan à la suite d'une arrestation par la police espagnole. En effet, le vainqueur de l'étape arrivant au Col de la Loze lors du Tour de France 2020 a vu son nom être lié au docteur Marcos Maynar Marino, au cœur de soupçons d'activités liées au dopage. Dans cette affaire baptisée « Ilex », celui qui est surnommé « Superman » avait été entendu au titre d'une « présomption de délit de distribution de médicaments non autorisés en Espagne ». Toutefois, une dizaine de jours plus tard, la formation kazakhe a réintégré Miguel Angel Lopez face à l'absence d'éléments pouvant lier de manière certaine le Colombien au médecin incriminé. Toutefois, l'enquête « Ilex » menée par l'Unité Centrale d'Exploitation de la Guardia Civil ne s'est pas arrêtée là et le nom du coureur de l'équipe Astana Qazaqstan est revenu.

Lopez : « C'est une accusation totalement fausse »

En effet, selon l'agence espagnole EFE, Miguel Angel Lopez ferait partie des huit personnes faisant l'objet d'une enquête. Face à ces éléments, le coureur colombien n'a pas tardé à réagir par l'intermédiaire d'un communiqué. « Après l'information publiée dans différents médias dans laquelle il est indiqué que je fais l'objet d'une enquête liée à un réseau supposé de dopage et menée par le Tribunal 4 de Caceres, je tiens à signaler que c'est une accusation totalement fausse, affirme le membre de l'équipe Astana Qazaqstan dans cette déclaration partagée sur les réseaux sociaux. Actuellement, je n'ai pas de processus d'enquête actif contre moi et mes avocats engageraient les actions en justice adéquates si cela s'avérait nécessaire. Je souhaiterais qu'on ne porte pas atteinte à mon image personnelle, et encore moins qu'on publie ce type d'informations à mon sujet. » Toutefois, parmi les noms cités dans cette affaire, on retrouve celui de l'ancien directeur sportif de l'équipe Kelme Vicente Belda et celui de son fils, qui appartient à l'heure actuelle à l'encadrement de l'équipe... Astana Qazaqstan. De quoi semer le doute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.