Arkéa-Samsic : Une offre pour Alaphilippe

Arkéa-Samsic : Une offre pour Alaphilippe©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 14 mai 2019 à 11h03

Alors que le coureur français de l'équipe Deceuninck-Quick Step arrive en fin de contrat au sein de la formation belge, Arkéa-Samsic a fait une proposition dans ce sens à Julian Alaphilippe, révèle le manager général Emmanuel Hubert, conscient que son offre n'a pratiquement aucune chance d'aboutir.

Auteur d'un début de saison fracassant qui lui vaut d'être aujourd'hui numéro 1 mondial, Julian Alaphilippe (26 ans) est naturellement extrêmement demandé. Un intérêt d'autant plus fort que le meilleur coureur français du moment arrive au terme de son contrat chez Deceuninck-Quick Step. Les équipes n'hésitent donc pas à tenter leur chance, en espérant convaincre le vainqueur des deux dernières éditions de la Flèche Wallonne, mais tout en sachant très bien qu'il sera très compliqué d'y parvenir, d'autant que la formation belge devrait mettre le paquet pour conserver son homme fort. Malgré tout, qui ne tente rien n'a rien, c'est bien connu. Emmanuel Hubert l'a bien compris, et il est donc lui aussi venu aux renseignements pour Alaphilippe. Le manager général de l'Arkéa-Samsic chère à Warren Barguil et André Greipel notamment est même déjà passé à la phase concrète, en faisant parvenir une offre au meilleur grimpeur du dernier Tour de France, dont il est proche. Hubert ose espérer que la carte de l'amitié fera pencher la balance de son côté, mais, là encore, sans se faire réellement d'illusion.

Total-Direct Energie également sur le coup pour Alaphilippe ?

« J'ai beaucoup d'affinités avec Julian, nous nous apprécions beaucoup. Effectivement, je lui ai fait une proposition, par l'intermédiaire de son agent, avoue l'intéressé, interrogé par nos confrère de Ouest France. » Pas dupe pour autant. « Après, honnêtement, je pense qu'elle va rester au stade de proposition, car il se sent bien dans son équipe, et Julian est quelqu'un d'honnête, qui privilégie l'humain. Comme il est bien chez Deceuninck Quick-Step, je ne pense pas que ça va se faire, mais je respecte tout à fait son choix. » Le départ d'Alaphilippe, leader de la meilleure équipe du peloton, pour la modeste formation française de Continental Pro (l'équivalent de la deuxième division) classée beaucoup plus bas dans la hiérarchie (27eme au classement mondial) constituerait évidemment un incroyable coup de tonnerre, au même titre que son arrivée au sein de la Total-Direct Energie, qui aurait également approché le barbichu, aurait valeur de séisme. Cela n'interdit pas les deux formations de rêver. Mais elles devraient très vite se réveiller, et « Alaphpolak » prolonger l'aventure à la Deceuninck-Quick Step. Un choix qui collerait beaucoup plus à la réalité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.