Arkea-Samsic : Barguil présente ses excuses à Gasparotto après l'avoir traité d'idiot

Arkea-Samsic : Barguil présente ses excuses à Gasparotto après l'avoir traité d'idiot©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 19 août 2019 à 10h33

Deuxième du classement général de l'Arctic Race of Norway pour une seconde, Warren Barguil était furieux contre l'un de ses adversaires, qui aurait arrêté de pédaler selon lui. Après l'avoir insulté, le champion de France a finalement présenté ses excuses.

C'était chaud à l'arrivée de l'Arctic Race of Norway ce dimanche ! Arrivé quatrième de la dernière étape à une seconde d'Alexey Lutsenko à cause d'une cassure, Warren Barguil a finalement perdu la course dont il était leader depuis samedi à cause de cette petite seconde, et s'en est pris à un autre coureur, Enrico Gasparotto, qu'il a accusé de ne pas avoir roulé dans les derniers mètres. « Je lui ai dit que c'était un idiot et que ce qu'il avait fait pendant le sprint n'était pas fair-play. Il m'a dit qu'il était à fond. Peut-être que c'est vrai, peut-être que ce n'est pas vrai, car quand Lutsenko a commencé à sprinter, il a presque arrêté de pédaler. J'ai perdu 15 mètres et c'était fini. C'est vraiment de la merde. Lutsenko était fort mais s'y j'avais été dans sa roue j'aurais pu gagner. Je suis très déçu, car si Lutsenko gagne de façon normale, ce n'est pas un problème, mais le voir gagner comme ça, je n'aime pas ça. Avec Lutsenko on a eu une belle bataille. Si Gasparotto était son coéquipier, j'aurais compris qu'il fasse cela, mais pas là. Je suis déçu mais Lutsenko est un beau vainqueur. Je ne peux pas dire qu'il n'est pas un bon coureur, c'est un coureur qui attaque. Je peux dire qu'il mérite sa victoire, mais je pense que je la mérite aussi. Être deuxième pour une seconde, c'est dur », a fulminé le champion de France auprès des journalistes.


Gasparotto accepte les excuses de Barguil

Petite précision : Gasparotto et Lutsenko ont été coéquipiers en 2013 et 2014 au sein de l'équipe Astana, et ont visiblement gardé des liens d'amitié.
Après son coup de sang, Barguil a présenté ses excuses en fin de soirée via Twitter : « Je m'excuse auprès d'Enrico Gasparotto. Ce n'était pas un mot à dire dans les médias. Nous avons eu une discussion pour mettre les choses au clair. C'était dur de perdre pour une seconde après une course intense où mes coéquipiers ont tout donné. J'étais frustré et en colère, mais j'ai commis une erreur en n'étant pas dans la roue de Lutsenko. » Des excuses que Gasparotto a acceptées. L'affaire est close.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.