Arctic Race of Norway : Lafay perd tout

Arctic Race of Norway : Lafay perd tout©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 14 août 2022 à 18h40

Cruel dénouement pour Victor Lafay (Cofidis), vainqueur samedi de la troisième étape de l'Arctic Race of Norway, dont il était devenu leader du général, mais qui a rétrogradé dimanche jusqu'à la cinquième place finale de la course.



Victor Lafay a fait les montagnes russes. Impérial samedi lors de la troisième et avant-dernière journée de l'Arctic Race of Norway, lors de l'étape reine où il avait raflé à la fois l'étape et le maillot jaune à son coéquipier Axel Zingle, le leader de l'équipe Cofidis (26 ans) a tout perdu dimanche à Trondheim. Seulement treizième de l'étape, il a échoué à 35 secondes du vainqueur du jour, le local Andreas Leknessund qui est parti seul et a tenu son effort en solitaire jusqu'au bout.

A son tour, c'est lui qui s'est imposé sur l'étape et finalement sur le général : "Je voulais juste voir comment les jambes réagiraient. Au début, je me suis dit que c'était une échappée pour la télé (sourire)... Je voulais juste faire un tour devant mon public à la fin, sur le circuit, pour célébrer, je savais que beaucoup de monde attendait." Le Norvégien (DSM) pensait clairement être repris dans la dernière ascension, "puis j'ai su que tout le monde souffrait autant que moi, et c'est la délivrance très agréable" : "J'ai toujours suivi cette course, même quand j'étais ado, j'ai vraiment grandi avec tous les concurrents des éditions précédentes. C'est la mienne, c'est fou ! J'en ai tout observé, c'est vraiment incroyable."

Un bonheur communicatif qui contraste avec la déception de Lafay, qui retombe cinquième du général à quinze secondes et estime avoir manqué d'informations (interrogé à chaud par L'Equipe) : "On ne savait même pas si le leader était encore devant. C'était un peu galère, on ne savait pas trop quoi faire. On perd le maillot sur ce manque d'information, ça se joue vraiment à rien. Je ne sais pas si c'est la direction de course ou autre chose, mais ils auraient pu mieux faire... C'est dommage, c'est bête de perdre comme ça." Lafay, vainqueur d'étape sur le Giro l'an dernier, laisse même Zingle terminer meilleur Français, quatrième du général à quatorze secondes de Leknessund.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.