Amstel Gold Race : Van der Poel remet ça !

Amstel Gold Race : Van der Poel remet ça !©Media365

Aurélien CANOT, publié le dimanche 21 avril 2019 à 17h15

Quatre jours après avoir remporté la Flèche Brabançonne, Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus) s'est de nouveau imposé, dimanche sur l'Amstel Gold Race. Comme un symbole, l'incroyable coureur néerlandais de 24 ans s'est imposé sur ses terres le maillot de champion des Pays-Bas sur les épaules. Alors que plus personne ne pensait à lui pour la victoire finale, le petit prodige a coiffé tout le monde dans les derniers mètres. En premier lieu Julian Alaphilippe, à qui la victoire semblait pourtant tendre les bras et qui termine finalement quatrième. Monstrueux !

Ce Mathieu Van der Poel est un extra-terrestre ! Alors que la victoire semblait tendre les bras à Julian Alaphilippe, dimanche lors de l'Amstel Gold Race, le petit prodige néerlandais de 24 ans et révélation de ce début de saison a privé le Français de la victoire, comme il l'avait déjà fait quatre jours plus tôt sur la ligne d'arrivée de la Flèche Brabançonne. Revenu de nulle part (il comptait une minute de retard sur les hommes de tête à 10 kilomètres de l'arrivée), « VDP » a glacé tous les prétendants au titre en venant les coiffer au poteau à l'issue d'une remontée aussi folle que le final de cette unique classique néerlandaise inscrite au calendrier World Tour. Celui qui refusait encore il y a peu de temps d'entendre parler de la route pour pouvoir continuer à tout écraser en cyclo-cross est sorti du peloton à huit kilomètres de l'arrivée. Tête baissée, le chef de file de la formation Corendon-Circus n'a cessé ensuite de relancer, reprenant un à un tous les coureurs qui le devançaient, quitte à ramener dans sa roue d'autres favoris, Romain Bardet en tête, tandis que, devant, Alaphilippe et Jakob Fuglsang ne faisaient rien pour se mettre à l'abri du pire scénario pour eux. Après avoir tenté de surprendre à deux reprises Alaphilippe, qu'il savait plus fort en cas d'arrivée au sprint, le Danois n'a rien arrangé au sort des deux hommes en s'arrêtant de rouler alors que l'écart, qui avait alors atteint trente secondes, aurait dû permettre aux deux hommes de tête de se disputer seuls la victoire finale.

Van der Poel en rêvait

Au lieu de cela, il a fondu, le coureur de l'équipe Astana ne prenant plus le moindre relais, tandis que celui de la Deceuninck-Quick Step, lui, oubliait d'hausser le ton pour tenter de sortir de sa roue son camarade d'échappée, devenu un boulet. Derrière, Michal Kiwatkowski n'en demandait pas tant. Le Polonais finissait par revenir sur le duo, suivi dans la foulée par le TGV Van der Poel, lancé à pleine vitesse. Une fois tout le monde réuni, Alaphilippe lançait le premier les hostilités. Mais il n'y avait rien à faire contre ce diable de Van der Poel. Revenu de derrière mais surtout de nulle part, le fils d'Adrie, vainqueur lui aussi de la Flèche Brabançonne et de l'Amstel (mais pas la même année), trouvait la force de donner un dernier coup de rein qui mettait tout le monde d'accord, avant de s'écrouler au sol, de bonheur mais surtout de fatigue. En feu lui aussi dans le final, Simon Clarke (Education First), comme les autres, n'a pu que s'avouer vaincu devant le talent et la détermination du héros de la semaine, vainqueur aux Pays-Bas avec le maillot de champion du pays sur le dos. Tout un symbole. Van der Poel en rêvait. Alaphilippe, finalement quatrième (Bardet se classe, lui, neuvième), s'était, lui, juré de prendre sa revanche après sa déconvenue (deuxième) du mercredi précédent sur la Flèche Brabançonne. C'est raté.



CYCLISME - WORLD TOUR / AMSTEL GOLD RACE 
Dimanche 21 avril 2019
1- Mathieu Van der Poel (PBS/Corendon-Circus)
2- Simon Clarke (AUS/Education First)
3- Jakob Fuglsang (DAN/Astana)
4- Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step)
5- Maximilian Schachmann (ALL/Bora-Hansgrohe)
6- Bjorg Lambrecht (BEL/Lotto-Soudal)
7- Alessandro De Marchi (ITA/CCC)
8- Valentin Madouas (FRA/Groupama-FDJ)
9- Romain Bardet (FRA/AG2R-La Mondiale)
10- Matteo Trentin (ITA/Mitchelton-Scott)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.