Alpecin-Fenix : Privé de courses, Mathieu van der Poel perd patience

Alpecin-Fenix : Privé de courses, Mathieu van der Poel perd patience©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 15 mars 2020 à 23h45

En raison des annulations de courses liées à la crise sanitaire que traverse l'Europe, Mathieu van der Poel s'est dit frustré de cette situation.

Mathieu van der Poel veut courir ! Le Néerlandais avait fait des classiques flandriennes telles le Tour des Flandres et Paris-Roubaix ses objectifs pour la première partie de la saison. Mais, face à la crise sanitaire que traverse l'Europe, les annulations d'événements se multiplient et dépeuplent le calendrier cycliste du début de la saison 2020. Un mouvement qui ne risque pas de s'arrêter après la prise de position de l'UCI qui conseille aux organisateurs d'annuler les courses jusqu'au 3 avril. Une situation qui, visiblement, n'enchante pas le petit-fils de Raymond Poulidor. « Personne ne sait quand sera programmée la prochaine course. Cela rend la situation difficile à vivre, a confié le coureur de la formation Alpecin-Fenix dans un entretien accordé au quotidien belge néerlandophone Het Nieuwsblad. Pourquoi nous entraînons-nous ? Même l'organisation des Jeux Olympiques n'est plus une certitude. » Une échéance pour laquelle il prévoit de s'aligner en VTT.

Van der Poel : « Je ne peux rien faire contre ça »

Si l'annulation des épreuves italiennes telles les Strade Bianche ou Milan-Sanremo ne provoquent pas de regrets, ce n'est pas la même chose concernant les épreuves à venir. « En tant que coureur, je ne peux rien faire contre ça donc j'essaye de ne pas trop me prendre la tête, confie le Néerlandais. Les premières annulations décidées en Italie n'étaient pas un désastre pour moi puisque, à ce moment-là, j'étais malade et j'avais besoin de temps pour récupérer. Mais, maintenant, le plus dur est de savoir pour quel objectif il va falloir s'entraîner dans les semaines à venir. A l'heure actuelle, personne ne peut prédire quand nous allons reprendre. » Si le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix devaient être maintenues, Mathieu van der Poel assure qu'il sera prêt malgré le manque de préparation, ne comptant pas abandonner l'idée de briller sur les courses du printemps. « Si nous devions prendre part au Tour des Flandres, ça serait très compliqué. La question se pose donc de savoir quelle sera la première course ? Paris-Roubaix ? Les classiques ardennaises ? Si c'est le cas, je donnerai tout sur ces courses. » ll faudra donc compter sur un Mathieu van der Poel revanchard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.