Alaphilippe parle de sa convalescence

Alaphilippe parle de sa convalescence©Panoramic, Media365

Nicolas Kohlhuber, Media365, publié le samedi 26 décembre 2020 à 11h28

Sacré Champion des Champions par L'Equipe, Julian Alaphilippe a parlé de sa convalescence et du programme de son début d'année dans les colonnes du quotidien sportif. Le champion du monde sur route sera très ambitieux sur les Classiques !

 

Julian Alaphilippe a terminé sa saison 2020 avec une chute sur le Tour des Flandres. Il devrait commencer l'exercice 2021 avec le plein d'ambition sur les Classiques du printemps. Sacré champion des Champions par le journal L'Equipe, le cycliste s'est longuement entretenu avec le quotidien sportif. Il a évoqué sa convalescence et les grandes lignes de son programme pour 2021. Le détenteur du maillot arc-en-ciel a notamment expliqué qu'il n'était pas encore remis à 100% de sa double-fracture de la main droite. « La guérison a été plus longue que prévue. J'aurai dû garder un plâtre pendant trois semaines. Mais un examen de contrôle a alors montré que ce n'était pas encore consolidé. J'avais beaucoup de douleurs, j'ai pris mon mal en patience. Fin novembre, une attelle a remplacé le plâtre. J'ai refait des radios et j'ai eu le feu vert médical pour reprendre l'entraînement. La rééducation prend un peu de temps pour retrouver 100% des fonctionnalités. Les médecins disent que c'est normal de ne pas avoir encore retrouvé toute ma mobilité et encore moins ma force, surtout pour serrer le guidon. Je suis incapable de faire un sprint. Je peux seulement rouler, et c'est le principal. »

« Un gros bloc de classiques qui sera important »

Ce petit retard ne devrait pas empêcher le cycliste de 28 ans d'être très présent dès la reprise de la saison. Toujours dans les colonnes de L'Equipe, il a annoncé ses objectifs pour le début de la saison. « Ça me tient à cœur de faire briller le maillot sur les classiques. Je vais en faire beaucoup, quelques Flandriennes et quasiment toutes les Ardennaises. Ça sera costaud, il faudra se sentir bien dès la fin mars et tenir le coup jusqu'à Liège. Un gros bloc d'un mois. » Afin d'être prêt pour ces courses où il a l'habitude de briller, Julian Alaphilippe va renoncer à sa traditionnelle reprise sud-américaine. Un moyen de pouvoir courir beaucoup au printemps. Avant le Tour de France, le cycliste de l'équipe Deceuninck-Quick Step va aussi avoir un objectif extra-sportif : être fixé sur son avenir. Son contrat avec l'équipe belge arrive à expiration l'an prochain. « Je dois avoir une idée de l'endroit où je serai en 2022 dans la période qui va de la fin des classiques au départ du Tour. Aujourd'hui, je suis concentré sur ce gros bloc de classiques au printemps qui, je le répète, sera important. » Le ton est donné, le champion du monde a encore faim !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.