Affaire Froome - Prudhomme : " Tout ça pour ça "

Affaire Froome - Prudhomme : " Tout ça pour ça "©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 03 juillet 2018 à 11h22

Alors que Christopher Froome a été blanchi 24 heures après qu'ASO a indiqué qu'il ne souhaitait pas la présence du Britannique sur le Tour de France 2018, Christian Prudhomme, le directeur de la course, au-delà de la décision de l'UCI, ne digère pas le timing.

Samedi, à Noirmoutier, Christopher Froome (33 ans) prendra le départ du Tour de France, avec en perspective de remporter un quatrième victoire de rang, et la cinquième au total. Alors que l'organisateur ASO avait annoncé dimanche qu'il ne souhaitait pas la présence sur la course du Britannique suite à son contrôle antidopage anormal au salbutamol lors de la dernière Vuelta, l'UCI a classé la procédure sans suite 24 heures plus tard, un peu à la surprise générale sachant que l'instance n'avait pas bronché pendant les six mois précédents. Un timing que déplore amèrement Christian Prudhomme dans L'Equipe ce mercredi.

Prudhomme : « La réponse arrive au dernier moment, c'est bien dommage »


« Tout ça pour ça, regrette le directeur de la Grande Boucle. Nous n'avons eu de cesse de répéter, depuis que nous avons eu connaissance du contrôle anormal comme tout le monde le 13 décembre, qu'il fallait une réponse rapide (...) Après, début juin, David Lappartient, le président de l'Union cycliste internationale, dans une interview au moins, a dit qu'il n'y aurait pas de réponse avant le Tour, alors que jusque-là, la tendance avait plutôt été au contraire, et donc nous avons décidé, il y a trois semaines, parce qu'on avait besoin de la réponse d'une autorité indépendante, d'écrire à Chris Froome, à Sky et à l'UCI pour leur dire que nous allions faire jouer l'article 29 du règlement particulier du Tour de France. Nous n'avons pas communiqué là-dessus parce qu'on ne voulait pas jeter de l'huile sur le feu. Cette information est sortie hier (dimanche), elle était authentique, et aujourd'hui tombe la réponse que l'on attendait depuis six mois. Elle arrive au dernier moment, c'est bien dommage, et c'est surtout bien dommage qu'il ait fallu attendre des mois parce que la non-réponse pendant tout ce temps a suscité évidemment de l'indécision, du doute et donc de la suspicion. »

Prudhomme : « Il faut qu'un contrôle anormal entraîne une suspension provisoire »


Une décision survenue au tout dernier moment (le Tour partira samedi de Noirmoutier) qui conforte encore plus l'ancien commentateur du Tour sur France Télévisions dans l'urgence de modifier le règlement. « Chris Froome sera donc au départ du Tour. Evidemment qu'il faut changer les règles et qu'il faut qu'un contrôle dit anormal entraîne une suspension provisoire. David Lappartient a déjà dit qu'il souhaitait  allait aller dans ce sens-là. Il faut absolument qu'on y aille pour que l'on ne se retrouve plus dans une situation comme aujourd'hui. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.