4 Jours de Dunkerque - Gilbert : "Une honte !"

4 Jours de Dunkerque - Gilbert : "Une honte !"©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le jeudi 05 mai 2022 à 16h44

Choqué par des conditions de course "scandaleuses" selon ses propres termes, Philippe Gilbert critique vertement les organisateurs des 4 Jours de Dunkerque.



A 39 printemps, Philippe Gilbert fait office d'ancien au sein du peloton. Toujours en selle après vingt ans de carrière, le Belge porte les couleurs de la formation Lotto-Soudal où il côtoie le sprinteur australien Caleb Ewan. L'ancien champion du monde (en 2012), croque la vie à pleines dents et sait savourer les moments de plaisir, y compris en pleine course lorsqu'il s'est par exemple récemment délecté d'une bière durant le dernier Liège-Bastogne-Liège. Mais ce champion aguerri a roulé sa bosse et connait également les risques du métier. C'est en ce sens qu'il a poussé un coup de gueule ce mercredi à l'arrivée de la seconde étape des 4 Jours de Dunkerque.

Au lendemain d'une première étape chaotique, marquée par une chute énorme à l'arrivée d'Arnaud de Lie, la seconde étape a elle aussi choqué Philippe Gilbert par sa dangerosité. "C'est scandaleux, c'était beaucoup trop dangereux ! Il y avait des bordures dans tous les sens, il y avait des morceaux de verre. C'est scandaleux d'avoir une arrivée comme ça. Il y a déjà eu des chutes au premier passage, pas mal de coureurs sont tombés. C'est inacceptable" avait critiqué l'ex-champion de Belgique à Maubeuge. Et il ne s'est pas contenté uniquement de cela, un peu plus tard, via son compte Instagram, il a une nouvelle fois déversé sa colère contre les organisateurs de la course.

"Aujourd'hui (mercredi, ndlr), le final était extrêmement dangereux ! Une honte. Je défend l'idée que l'UCI doit mettre en place une commission de validation des parcours par un organisme indépendant afin que cela n'arrive plus ! Notre sécurité en dépend et nous coureurs ne pouvons plus attendre des réactions trop lentes à nos attentes légitimes." Un message, clair net et précis. Suffisant toutefois pour faire changer les choses ? Philippe Gilbert demeure l'unique coureur du peloton à s'être exprimé publiquement pour dénoncer des conditions de course dangereuses.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.