Yoka et Duhaupas s'expliquent en direct

Yoka et Duhaupas s'expliquent en direct©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le vendredi 31 juillet 2020 à 20h18

Tony Yoka a réussi à monter son combat avec Johann Duhaupas, un affrontement qui aura lieu dans moins de deux mois. Mais les deux hommes ne sont pas parvenus à se retrouver plus tôt, et Yoka a la rancoeur tenace.

Tony Yoka et Johann Duhaupas, qui s'affronteront le 25 septembre, ont eu un échange animé vendredi sur Canal+, dans le cadre d'une première rapide présentation de leur combat. L'an dernier, pour L'Equipe, Yoka s'en était pris aux autres boxeurs français en ces termes : "Ils préfèrent prendre une rouste à l'étranger et revenir en héros." Réponse de Duhaupas : "C'était pour moi. Il dit qu'il est fier de ce que je fais, et après il dit ça. C'est incohérent, il revient sur sa parole. Quand je leur rentre dans la gueule avec le genre de combats que je fais, oui, ça reste héroïque. Je ne gagne pas, mais j'y vais avec mes tripes."



Yoka, en direct, précise ensuite à Duhaupas qu'il n'a pas tenu sa parole : "Quand je t'ai proposé un combat avec des mois de préparation et une bourse conséquente, pourquoi refuser ? Tu m'avais donné ta parole à la télévision pour décembre, et finalement j'ai dû affronter un Allemand... Les Français se tournent autour et s'affrontent seulement sur la fin, ça m'énerve." "Business is business, j'ai eu d'autres opportunités pendant l'année", répond Duhaupas. "Alors ne me parle pas de parole, reprend Yoka. Je t'ai dit que je voulais t'affronter."

Duhaupas continue et explique : "Je t'avais parlé de mes problèmes, de ma femme enceinte etc. Je ne pouvais pas boxer quand tu me l'as demandé et je te l'ai dit, pourquoi aller dire ça après ?" Conclusion de Yoka, qui voulait initialement ce combat en juillet 2019 : "Moi aussi ma femme était enceinte, mais pas moi à ce que je sache. Moi aussi j'ai une équipe, et elle me suit quand je dis quelque chose. Et quand je donne ma parole, je la donne."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.