WBA : Soro finalement champion du Monde... Gold !

WBA : Soro finalement champion du Monde... Gold !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le dimanche 21 juillet 2019 à 20h53

Au lendemain de sa victoire face à Anderson Prestot pour le titre vacant de champion du Monde WBA des super-welters qui aurait dû lui permettre de décrocher sa première ceinture mondiale, Michel Soro a appris qu'il était bien le nouveau détenteur de la ceinture, mais la Gold uniquement, son adversaire de samedi n'apparaissant pas sur le classement de la WBA.

Douche froide pour Michel Soro au réveil ce dimanche matin. En 24 heures, le nouveau champion du Monde WBA des super-welters est en effet passé de champion régulier à champion... Gold uniquement. Au lendemain de la victoire (jet de l'éponge à la 5eme reprise) de Soro à Marseille face à Anderson Prestot pour le titre mondial vacant, la WBA a rétrogradé le Franco-Ivoirien dans la mesure où Prestot, qui s'était proposé au dernier moment après que l'adversaire initial de Soro le Russe Magomed Kurbanov a été contraint de renoncer pour ne pas avoir reçu son visa dans les temps, ne figure pas au classement de la WBA. « Face à ces circonstances exceptionnelles, la WBA a ce matin pris la décision logique de ne finalement pas attribuer le titre régulier à Michel Soro. En effet, l'adversaire de Michel Soro, son compatriote Anderson Prestot, n'était pas classé au ranking de la WBA au moment du combat », a expliqué le clan du natif d'Abidjan dans un communiqué, précisant que Soro ne deviendra champion du Monde régulier et non Gold (ce qu'il est aujourd'hui) que s'il s'impose face au Cubain Erislandy Lara (ou face au Mexicain Ramon Alvarez, si ce dernier bat Lara) pour la ceinture mondiale régulière vacante. Ce qui fait dire au promoteur Sébastien Acariès dans L'Equipe que son protégé « peut d'autant plus s'estimer champion du monde ».

Sébastien Acariès assure que le combat de Soro était bien prévu pour le titre régulier, mais cela n'était visiblement pas du goût de Lara...

« Et c'était donc bien un championnat du monde. Michel peut d'autant plus s'estimer champion du monde qu'il n'y a pas de champion régulier actuellement. » A en croire, le fils de Michel Acariès, il était d'ailleurs bien question que Soro combatte pour le titre de champion du Monde régulier initialement. Mais Lara serait venu mettre son grain de sel, toujours d'après Acariès junior. « Avant le combat, le superviseur de la WBA, le Vénézuélien Carlos Chavez, m'avait confirmé que, vu les circonstances exceptionnelles, Soro-Prestot serait bien pour le titre régulier, poursuit Sébastien Acariès pour L'Equipe. Mais Lara a protesté, prétextant que Prestot n'avait pas un classement lui permettant de disputer ce titre. Lara avait intérêt à ce qu'il ne soit pas mis en jeu. Ainsi, lorsqu'il affrontera Michel, les deux hommes toucheront chacun 50 % de la bourse. Alors que si Michel était devenu champion samedi, il aurait empoché 60 % et Lara, en tant que challenger, 40 % seulement. » A noter que même si Michel Soro avait décroché samedi la ceinture mondiale régulière, elle ne l'aurait pas assuré pour autant d'être le meilleur boxeur de sa Fédération, dans la mesure où la WBA décerne également un titre de « super champion ». Un titre détenu actuellement par l'Américain Julian Williams, également porteur de la ceinture mondiale IBF. Toujours est-il que Cédric Vitu, qui s'était empressé samedi soir après la victoire de son rival, de le défier sur le ring, devra patienter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.