Une combattante MMA maîtrise son agresseur en pleine rue

Une combattante MMA maîtrise son agresseur en pleine rue©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 07 janvier 2019 à 19h23

Agressée pour son téléphone en pleine rue de Rio, Polyana Viana a utilisé son expérience de MMA pour maîtriser l'individu avant l'arrivée de la police.

Polyana Viana est une combattante pro de MMA. Elle compte 10 victoires pour deux défaites (1-1 UFC). La combattante de l'UFC a été victime d'une tentative de vol samedi dernier dans la soirée. Il est 20h00 lorsque Polyana Viana, jeune femme de 26 ans, attend son VTC assise au pied de son immeuble. Elle sent alors un homme s'approcher d'elle. L'homme voulait lui prendre son portable. Ça s'est très mal terminé pour lui. « Quand je l'ai vu il était vraiment tout près. Il m'a demandé l'heure, je lui ai donné, mais il n'a pas bougé. 'Donne- moi ton téléphone. Ne bouge pas, je suis armé', a-t-il dit. Il a fait le geste de mettre sa main sur un pistolet mais je me suis rendu compte que l'objet était trop mou. Il était vraiment très près alors je me suis dit : ''Si c'est une arme, il n'aura pas le temps de tirer''. Alors je me suis levée et je lui ai envoyé deux coups de poing et un coup de pied puis après un étranglement arrière je l'ai assis au sol et je lui ai dit : ''Maintenant on attend la police''. »


Le temps d'attendre l'arrivée des forces de l'ordres, Viana a immobilisé son agresseur avec une clef de bras. Face aux dégâts physiques causés par la combattante de MMA comme on peut le voir sur la photo, la police a d'abord conduit l'homme aux urgences avant d'aller au poste pour prendre la déposition de la victime. « Ça a été car il n'a pas du tout réagi après avoir pris les coups de poing. Je pense qu'il a eu peur. Il m'a demandé de le laisser partir. Je lui ai dit non. C'est lui qui m'a alors demandé d'appeler la police. Il a eu peur que je le frappe davantage je pense », a expliqué au site MMAJunkie Polyana Viana. Elle a d'ailleurs reçu le soutien de Dana White, le patron de l'UFC.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.