Suspension Yoka : L'avocat dit tout sur les no-show

Suspension Yoka : L'avocat dit tout sur les no-show©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 07 mars 2018 à 08h59

L'avocat de Tony Yoka se met à table. Au micro d'Infosport+ ce mardi, Arnaud Péricard est revenu sur les trois no-show qui ont valu au boxeur français d'être suspendu lundi un an avec sursis par la Fédération française de boxe (FFB) pour une infraction à la réglementation antidopage entre juillet 2016 et mars 2017.

« Il y a un no-show, il est dans l'avion qui le ramène des Etats-Unis vers la France. Nous sommes au mois de juillet 2016 et il est en stage dans le Colorado avec toute l'équipe de France. Et le no-show intervient le matin quand il atterrit à Paris. Il y en a un au mois de septembre où là, effectivement, on est peut-être dans une dimension un peu plus festive et moins rigoureuse, et Tony l'admet tout à fait. Et il y en a un autre où il est même avec moi aux Etats-Unis à San Francisco chez son entraîneur Virgil Hunter. C'est un peu compliqué pour lui, car il a deux lieux de résidence. »Conscient au même titre que son protégé que l'Agence française antidopage (AFLD) est libre d'alourdir la sanction de la FFB en transformant le sursis de Yoka en ferme, l'avocat du champion olympique des lourds ne semble pas inquiet pour autant. « Moi, je suis assez serein par rapport à la suite des événements. Il y a une sanction lourde qui a été prise, et que l'AFLD devrait confirmer en toute vraisemblance », assure Arnaud Péricard, qui confirme au passage que le clan Yoka a décidé de ne pas faire appel de cette suspension. « C'est une sanction qui très lourde, trop lourde, on n'a pas fait appel, c'était la décision de Tony. » Une sanction qui ne change rien au calendrier du poulain de l'animateur vedette Cyril Hanouna. Le 7 avril prochain, le médaillé d'or de Rio montera donc bien sur le ring du Palais des Sports pour y affronter son compatriote Cyril Leonet dans le cadre de son quatrième combat professionnel. Comme si de rien n'était.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.