Poids lourds : Un ultime recours pour Yoka

Poids lourds : Un ultime recours pour Yoka©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 11 janvier 2019 à 23h45

Suspendu jusqu'en juillet 2019 pour avoir manqué trois contrôles antidopage après les Jeux Olympiques de Rio, Tony Yoka va tenter un ultime recours devant le Conseil d'Etat pour faire annuler sa sanction.

Tony Yoka ne veut pas attendre juillet 2019 pour remonter sur un ring. Le champion olympique des super-lourds à Rio en 2016 veut faire annuler la suspension d'un an décidée à son encontre par l'Agence Française de Lutte contre le Dopage pour avoir manqué à trois reprises un contrôle antidopage. Après avoir échoué dans sa tentative lors d'une procédure d'urgence devant le Conseil d'Etat puis avoir vu cette instance rejeter sa question prioritaire de constitutionnalité, Tony Yoka va saisir une ultime fois la plus haute juridiction administrative de France. L'audience est prévue mercredi prochain à 14h00.

Une décision qui peut valoir cher pour Yoka


Si le Conseil d'Etat revenait sur la décision de l'AFLD et permettait à Tony Yoka de pouvoir remonter sur un ring dans les plus brefs délais, cela permettrait au boxeur de relancer ses engagements, notamment avec Canal+, qui lui a fait signer un lucratif contrat d'exclusivité dès son entrée dans le monde professionnel. Si cette procédure ne tournait pas à son avantage, Tony Yoka devrait donc patienter jusqu'à l'été prochain pour reprendre sa carrière, lui qui a déjà assuré refuser d'aller à l'étranger pour boxer, ce qui était tout à fait possible car la sanction décidée par l'AFLD, en droite ligne avec les règlements issus de l'Agence Mondiale Antidopage, ne s'applique que sur le territoire hexagonal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.