Poids coqs : Nordine Oubaali conserve sa ceinture mondiale WBC

Poids coqs : Nordine Oubaali conserve sa ceinture mondiale WBC©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 07 novembre 2019 à 13h05

Opposé ce jeudi à Saitama (Japon) au jeune Japonais Takuma Inoue pour la deuxième défense de sa ceinture mondiale des coqs WBC, Nordine Oubaali (33 ans) s'est imposé au points à l'issue d'un combat que le tenant du titre a maîtrisé du début à la fin en dépit d'une grosse frayeur dans le dernier des douze rounds. Le Franco-Marocain pourrait maintenant affronter Naoya Inoue, le grand frère de son adversaire du jour, pour une réunification des ceintures WBC, WBA et IBF.

Nordine Oubaali conserve sa ceinture de champion du monde WBC des poids coqs. Opposé jeudi midi, heure française, au jeune Japonais Takuma Inue à Saitama (Japon) devant 20 000 personnes, le Franco-Marocain de 33 ans n'est pas tombé dans le piège, pas plus qu'il ne s'est laissé déstabiliser par l'atmosphère. Comme à Astana (Kazakhstan) en mai dernier, Oubaali a défendu victorieusement son titre en s'imposant aux points à l'unanimité des trois juges face à son jeune challenger officiel, de dix ans plus jeune que lui (23 ans).


Oubaali, premier boxeur à envoyer Inoue au tapis

Toutefois, si le Japonais pouvait se vanter avant le combat d'être toujours invaincu après treize combats en professionnel (13 victoires, 3 avant la limite), ce n'est plus le cas depuis jeudi soir. Inoue, qui n'était encore jamais allé au tapis, a là aussi découvert une sensation qu'il ne connaissait pas encore. Après un début de combat très équilibré entre les deux hommes, « Nino One » a accéléré dans le troisième round, et sur un direct du bras arrière gauche à la pointe du menton de son adversaire, il l'a envoyé au sol dans la reprise suivante. Dominé techniquement et en puissance par un Oubaali se comportant en patron sur le ring, le Japonais, qui disputait jeudi son tout premier Championnat du Monde, se contentait alors, lui, comme il l'a fait pendant pratiquement tout le combat, de rester à distance du Lensois avec l'espoir de le surprendre en contre-attaque.


Et maintenant un autre Inoue ?

Il n'y est jamais parvenu et a essuyé cette foudre du quatrième round, dont il a fini malgré tout par récupérer, pourtant au bord du KO. Toujours en retard au pointage à l'aube du dixième round, le petit frère du champion du monde IBF Naoya Inoue a dû néanmoins se résoudre à changer de stratégie sur la fin du combat. Et c'est paradoxalement en adoptant cette nouvelle tactique qu'il s'est montré pour la première fois dangereux. Émoussé (il a avoué ensuite à son coin qu'il n'avait « jamais été dans le rythme), Oubaali a même fait très peur à ses supporters dans la dernière reprise en vacillant sur un crochet d'Inoue, sans être compté mais en mettant de longues secondes avant de reprendre ses esprits face au jeune Japonais, pas si loin que cela de profiter du fait que le protégé d'Ali Oubaali soit ébranlé pour le cueillir. Heureusement pour Nordine Oubaali, il n'en a rien été. Notre unique champion du monde du moment - toujours invaincu (17 combats, 17 victoires) - le sera donc toujours au moment de monter sur le ring pour sa troisième défense. Un prochain combat qui pourrait l'opposer à... Naoya Inoue, le frère de ce Takuma Inoue qu'il a tenu en respect jeudi sur ses terres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.