Nouveau revers pour Yoka

Nouveau revers pour Yoka©Media365
A lire aussi

Marouane Sair, publié le vendredi 19 octobre 2018 à 17h43

Ce vendredi, le conseil d'état a rejeté la requête de Tony Yoka. Le boxeur français avait demandé la transmission au Conseil constitutionnel des QPC (questions prioritaires de constitutionnalité) sur sa suspension pour non-respect des règles antidopage.

Nouveau revers pour Tony Yoka. Suspendu jusqu'en juin 2019 pour avoir manqué trois contrôles antidopage, le boxeur français espérait voir sa sanction réduite. Malheureusement pour lui, le Conseil d'Etat a rejeté sa transmission au Conseil Constitutionnel des questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) sur sa suspension pour infraction aux règles antidopage. Le Conseil d'Etat a donc suivi ce que préconisait le rapporteur public, lundi dernier. Si la transmission des QPC avait été acceptée, cela aurait pu entraîner une levée provisoire de sa suspension, étant donné que le clan Yoka aurait saisi un nouveau juge des référés. Le champion olympique 2016 peut désormais espérer un jugement sur le fond mais pas avant début 2019. Soit seulement quelque temps avant la fin de suspension du boxeur qui sera effective en juin 2019. « La conquête » de Tony Yoka ne va donc pas pouvoir reprendre de sitôt.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.