Lourds : Yoka bat Allen par arrêt de l'arbitre à la 10eme reprise

Lourds : Yoka bat Allen par arrêt de l'arbitre à la 10eme reprise©Media365

Aurélien CANOT, publié le samedi 23 juin 2018 à 23h24

« On ne va pas se voir pendant un petit bout de temps, mais je sais que vous êtes là et que vous allez continuer à me soutenir». Appelé à écoper très probablement le 4 juillet prochain d'une suspension d'un an ferme (deux ans dans le pire des cas), Tony Yoka tenait à sortir invaincu une fois de plus du nouvel épisode de La Conquête, le cinquième du nom, samedi soir au Palais des Sports face à David Allen (13 victoires, 2 nuls, 3 défaites avant samedi). Mission accomplie pour « l'Artiste », vainqueur du Britannique sur arrêt de l'arbitre dans la 10eme reprise.

Bien décidé à ne pas aller jusqu'aux comptes des juges, Yoka, dans un scénario qu'il aurait pu écrire, a bondi de sa chaise, harangué le public du Dôme et a soudainement emballé le combat. Déjà arrosé de coups pendant tout le combat (cent coups reçus à l'appel du 9eme round), le malheureux Allen, bien que mis à mal, semblait pouvoir encore encaisser cette rafale et résister à la série d'enchaînements d'une violence sans nom du Français, mais l'arbitre en a décidé autrement, stoppant l'affrontement entre les deux hommes dès les premières secondes de cette ultime reprise en dépit des protestations de « White Rhino » (« le rhinocéros blanc « ), entré dans la salle coiffé d'un béret et qui avait passé plus de temps pendant l'avant-match à s'amuser avec la caméra placée dans son vestiaire qu'à s'échauffer.

Yoka : « Même au bout de dix rounds, j'ai toujours cet instinct de tueur »

« Je voulais lui montrer que j'étais capable d'aller chercher au plus profond de moi-même et que même au bout de dix rounds, j'avais toujours cet instinct de tueur et que si je pourrais le mettre KO, je le mettrais KO », avouait ensuite le protégé de Virgil Hunter sur le ring, reconnaissant qu'il ne voulait pas l'emporter aux points. En cherchant en permanence le visage de son adversaire plutôt de le travailler au corps, le champion olympique de Rio s'est pourtant exposé à aller au terme de ce combat à sens unique et. aux reprises presque toutes identiques. Avec un Yoka poussé pour la première fois de sa jeune carrière professionnelle au-delà du 7eme round qui trouvait constamment des brèches dans la garde d'Allen, à la condition physique laissant à désirer. Mais le Britannique, dix centimètres de moins que le Français mais dix kilos de plus, encaissait sans jamais broncher. Le crochet du droit donné avec tout le pois du corps par Yoka (7eme) ne le faisait pas sourciller, pas plus qu'il n'avait tremblé, plus tôt, sur un superbe enchaînement crochet du droit-uppercut (4eme). De son côté, l'ex-sparring-partner de Tyson Fury ou encore Anthony Joshua et son ventre bedonnant avançait constamment sur Yoka pour casser la distance, revenant se coller en permanence au médaillé d'or de Rio, tentant même de passer quelques droites ou uppercuts à son tour. Une stratégie qui a tenu jusqu'à ce dixième round marqué par l'accélération fulgurante de Yoka. Plus fort samedi que le mieux classé de tous ses adversaires (Allen est 105eme), « l'Artiste » termine donc la saison 1 de La Conquête invaincu. Vivement la saison 2.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.