FFB : Asloum retire sa candidature !

FFB : Asloum retire sa candidature !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 08 février 2021 à 18h38

Brahim Asloum ne se présentera finalement pas à la présidence de la FFB. Le champion olympique a décidé de retirer sa candidature.

Asloum fait volte-face ! Coup de théâtre à un mois et demi des élections à la présidence de la Fédération française de boxe (FFB). Alors qu'il avait annoncé qu'il briguerait le mandat vacant d'André Martin (l'actuel président de la FFB ne se représentera pas), Brahim Asloum (42 ans) a finalement revu sa position en raison du contexte sanitaire, et retiré sa candidature. Lundi, le champion olympique des Jeux de Sydney 2000 a annoncé qu'il ne serait pas candidat à cette élection qui se déroulera le 20 mars prochain à l'occasion de l'assemblée générale élective de la FFB, très probablement en visioconférence. « Vu le contexte sanitaire et économique qui a plongé la FFB dans une situation difficile, le temps est à l'union sacrée, pas à la division », insiste bien l'ancien boxeur dans un communiqué transmis à L'Equipe, avouant néanmoins qu'il a hésité avant de prendre cette décision pas simple du tout. « Après une longue réflexion, j'ai décidé de retirer ma candidature. Une élection, c'est un échange d'idées, pas une bataille d'ego. La pandémie ayant mis la boxe à l'arrêt et mis en difficulté financière la FFB, le besoin est maintenant de se rassembler, de faire appel aux bonnes personnes, à l'expertise. La boxe est dans une grande précarité et la crise n'a fait qu'accentuer les lacunes de la Fédération. Elle n'a pas besoin d'un conflit entre la nouvelle génération et l'ancienne. Quand j'ai voulu être président, c'était pour rassembler le plus grand nombre, mais je vois que cela amènerait à une division. Comme je veux vraiment qu'il y ait un rassemblement et que Dominique (Nato) est mon aîné, c'est à moi de prendre du recul, de l'aider d'une autre manière dans l'intérêt de la boxe. »

Asloum se représentera-t-il ? « Je ne fonctionne pas comme ça », répond l'intéressé



Le natif de Bourgoin-Jallieu laisse ainsi le champ libre à Dominique Nato, l'entraîneur de l'équipe de France olympique du temps où Asloum avait conquis l'or, ex-DTN et unique candidat à la présidence de la Fédération après ce retrait de son ancien protégé. Asloum assure toutefois que son choix ne l'empêchera pas de proposer ses services à Nato, une fois de ce dernier élu, si le futur homme fort de la FFB en éprouve le besoin. « Je n'ai pas besoin d'un poste ou d'un grade et j'ai donc fait savoir à Dominique que, s'il voulait me confier des responsabilités, j'étais à la disposition de la Fédération. Je serai toujours déterminé à œuvrer pour la boxe. En me retirant, il pourra former sa liste en ne tenant compte que des compétences et non pas des apports de voix. Je me réjouis de lui laisser cette belle opportunité. Il y a toujours eu une relation privilégiée entre nous. C'était lui qui était dans mon coin quand je suis devenu champion olympique. » Asloum, qui avait annoncé l'été dernier, son intention de bâtir une liste pour tenter d'emboîter le pas de Martin, pourrait se présenter de nouveau à l'avenir, lors d'une élection prochain. Même si pour le moment, cela ne semble pas vraiment l'intéresser. De même qu'il ne donne pas le sentiment d'avoir cet objectif en tête. « Je ne fonctionne pas comme ça. J'ai la chance de ne pas avoir besoin d'un poste ou d'un grade. Je suis un jeune papa et ma vie ne s'arrête pas à la boxe. » Le noble art tient néanmoins toujours une grande place dans la vie de Brahim Asloum, qui ne sera, certes, pas président tout de suite de la FFB, mais pourrait lui prêter très vite main forte néanmoins.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.