Dopage : Tony Yoka se défend

Dopage : Tony Yoka se défend©Panoramic
A lire aussi

Texte 6Medias, Vidéo Non Stop Zapping, publié le jeudi 29 mars 2018 à 18h58

Suspendu un an avec sursis pour ne pas s'être présenté à trois contrôles anti-dopage, Tony Yoka a tenu à s'expliquer ce jeudi sur la chaîne Infosport +.

Début mars, L'Équipe révélait que le boxeur français, médaillé olympique à Rio en 2016, Tony Yoka, avait été suspendu un an avec sursis par la Fédération française de boxe pour plusieurs "manquements" à la règlementation anti-dopage. Depuis, l'AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) s'est saisie du dossier.

Et le boxeur tricolore risque gros.



Invité sur Infosport+ ce jeudi, Tony Yoka a reconnu avoir commis "une faute professionnelle" en ne se présentant pas à ces trois contrôles anti-dopage. "Comme les autres sportifs de haut niveau, je devais m'enregistrer et me soumettre aux lois de l'agence française anti dopage. Il y a eu de la négligence de ma part, surtout après les JO", a-t-il admis en plateau. Avant de tenter d'expliquer ces manquements. "Après les JO, j'ai pris 6-7 mois de vacances et je n'ai pas pensé à tout cela. J'ai eu '3 no show' mais il faut savoir que j'ai aussi été contrôlé avant et après chacun de mes combats pros, avant et après les Jeux Olympiques", se justifie-t-il. Avant d'ajouter : "Il ne s'agit pas d'un affaire de dopage, il n'y a jamais eu un quelconque médicament pris, c'est juste de la négligence. (...) Qu'on puisse m'associer au dopage, ça fait mal". Mais Tony Yoka l'assure, il en assumera "toutes les conséquences".

Dans l'attente d'une décision de l'AFLD, Tony Yoka, désormais passé pro, doit affronter le 7 avril prochain son compatriote Cyril Leonet, ancien champion de France des poids lourds.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU