Dopage : Fury rattrapé par la patrouille ?

Dopage : Fury rattrapé par la patrouille ?©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le dimanche 15 mars 2020 à 09h55

Le Daily Mail a recueilli le témoignage d'un agriculteur britannique, qui affirme avoir menti, contre une certaine somme d'argent qu'il n'a finalement pas perçue, pour couvrir un contrôle antidopage positif de Tyson Fury, en 2015.

La gloire puis la chute ? Selon le Daily Mail, Tyson Fury pourrait bien être prochainement rattrapé par une affaire de dopage. En effet, le média a recueilli le témoignage d'un agriculteur britannique qui affirme que l'entourage du boxeur lui aurait promis une certaine somme d'argent, soit environ 27 500 euros, en échange d'un faux témoignage au sujet d'un contrôle positif à la nandrolone du principal intéressé, datant de 2015. De l'argent finalement non perçu. L'homme en question, qui avoue donc aujourd'hui avoir menti, devait affirmer qu'il avait fourni du sanglier ou du porc non castré à Fury et à son cousin, tous deux contrôlés positifs à la nandrolone en février 2015. L'agence britannique antidopage (UKAD) les avait poursuivis tous les deux, en juin 2016. Tyson Fury venait alors de s'emparer du titre mondial unifié, contre Wladimir Klitschko. A cette époque, ils avaient affirmé n'avoir pas triché de façon intentionnelle, puisqu'ils avaient, selon leurs dires, consommé de la viande contaminée.

L'agence britannique antidopage prend cette affaire au sérieux

L'UKAD avait alors reçu, via les avocats du boxeur, deux déclarations de témoin, de la part de Martin Carefoot, ce fameux agriculteur originaire du Lancashire. Ce dernier confirmait alors qu'il avait bien « fourni une gamme de viandes et d'abats (au Team Fury), y compris des sangliers et des porcs. » A propos de cette affaire, l'agence britannique antidopage dit la prendre très au sérieux. C'est en tout cas ce que l'UKAD a répondu au Daily Mail : « Nous examinerons toujours toute preuve potentielle en relation avec toute infraction antidopage et entreprendrons des enquêtes si nécessaire. Si quelqu'un possède des informations susceptibles d'intéresser l'UKAD et ses enquêtes sur quelque question que ce soit, nous lui demandons instamment de nous contacter. » Alors que Fury n'a pas réagi à cette affaire, son actuel promoteur Frank Warren, qui n'était pas encore à ses côtés à cette époque, s'en est chargé à sa place : « Ces allégations sont totalement infondées et diffamatoires. Vous avez affaire à un homme (ndlr : Carefoot) qui est un menteur patenté. Tyson (Fury) a-t-il déjà eu une conversation avec cet homme ? Quel membre supposé de l'équipe de Fury a eu une conversation avec cet homme ? Vous comptez sur la parole d'un menteur. Est-ce qu'il mentait à l'époque ou ment-il maintenant ? C'est un homme qui était prêt à commettre un parjure. »

Un futur duel Fury-Joshua ?

Tyson Fury avait également été contrôlé positif à la cocaïne, ce qui lui avait alors valu une peine, estimée légère, de deux ans de suspension rétroactifs. En effet, en décembre 2017, il était parvenu à un compromis, avec l'UKAD. Finalement, le boxeur avait bel et bien repris le fil de sa carrière. Le 22 février, Fury est même revenu dans la lumière, en récupérant le titre mondial WBC contre Deontay Wilder, dans la catégorie des lourds. Un troisième combat contre ce même adversaire est d'ailleurs en préparation. Un duel contre son compatriote Anthony Joshua, champion WBA, WBO et IBF, serait également dans les tuyaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.