Au bord de la banqueroute, la Fédération internationale de boxe accuse le CIO

Au bord de la banqueroute, la Fédération internationale de boxe accuse le CIO©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le mardi 18 juin 2019 à 22h10

A une semaine d'une décision historique qui pourrait priver pour la première fois la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA) de l'organisation du tournoi olympique en 2020, le directeur général de l'AIBA Tom Virgets est sorti du bois pour accuser le Comité international olympique (CIO) d'affaiblir volontairement sa Fédération, et alerter sur la situation financière dramatique de l'organisme.

Dans une semaine, le Comité internationale olympique (CIO) devrait entériner à Lausanne une décision historique : écarter, pour la première fois de l'histoire olympique, la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA) de l'organisation du tournoi des Jeux Olympiques, à Tokyo 2020. Une décision qui signifierait un manque à gagner de 17,5 millions de dollars pour l'AIBA qui, selon son directeur général Tom Virgets, serait au bord de la banqueroute. Une situation de chaos au sein de la Fédération, et de guerre froide entre l'AIBA et un Comité olympique désireux d'une gouvernance assainie. Tom Virgets a tiré la sonnette d'alarme dans une lettre adressée aux membres de la commission exécutive de la Fédération, s'en prenant à l'occasion au CIO, qu'il accuse de principal responsable de la faillite de l'AIBA.

L'AIBA, au bord de la banqueroute

Dernier épisode d'un conflit qui dure depuis plus d'un an : la décision du CIO d'écarter l'AIBA de l'organisation du tournoi olympique. Avec pour résultat la perte d'une subvention estimée à 17,5 millions de dollars.  Une somme dont aurait grandement besoin l'AIBA, à entendre Tom Virgets qui assure que l'organisme dispose aujourd'hui de moins de « 400 000 dollars » sur son compte, et se retrouve sous la menace de la faillite. « Sans un sérieux apport d'argent, l'organisation va être déclarée insolvable et la justice prendra le contrôle » confie le directeur de l'organisme, en difficulté depuis plus d'un an.

L'AIBA ne rend pas les armes

Et le responsable de ce fiasco est tout désigné pour Tom Virgets : le CIO. Le directeur hausse une nouvelle fois le ton envers l'institution olympique : « Les décision prises par le CIO visaient clairement à mettre l'AIBA en faillite. Toutes les sources de revenus de l'AIBA ont été coupées. Si l'on en juge par le ton et le contenu du rapport de la commission d'enquête, il est clair pour moi (...) que les informations et données que nous avons fournies ont été utilisées pour identifier nos points de vulnérabilité afin que la décision fasse le plus mal possible à l'AIBA. » Des accusation fortes, à une semaine de la décision finale du CIO quant au tournoi de boxe aux Jeux de Tokyo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.