Affaire Calvin : Tony Yoka crie à l'injustice

Affaire Calvin : Tony Yoka crie à l'injustice©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 13 avril 2019 à 10h56

Suspendu un an pour avoir manqué trois contrôles antidopage, le champion olympique de boxe a fait part de son mécontentement après la levée de la suspension provisoire contre Clémence Calvin, qui a manqué un contrôle en mars dernier.



Tony Yoka est amer ce samedi matin. Alors qu'il purge actuellement une suspension d'un an (jusqu'en juillet) pour avoir manqué trois contrôles antidopage en l'espace de six mois, le boxeur de bientôt 27 ans estime qu'il n'est pas logé à la même enseigne que Clémence Calvin. L'athlète française, vice-championne d'Europe du marathon, a en effet vu sa suspension provisoire ordonnée par l'Agence française de lutte contre le dopage être levée vendredi par le Conseil d'Etat, à deux jours du marathon de Paris, l'un de ses principaux objectifs de la saison puisqu'elle espère réussir les minimas en vue des Jeux Olympiques de Tokyo. Pourtant, la marathonienne de 28 ans a elle aussi manqué un contrôle antidopage, le 27 mars dernier à Marrakech, et fait l'objet d'une enquête pour suspicion de détention de produits dopants. « PTDR la blague de l'année, moi on me linche pcke j'ai pas dit ou jsuis aller en vacances apres les JO et elle elle on leve la suspension », a écrit Yoka sur son compte Twitter. Comme Calvin, le champion olympique 2016 de boxe avait lui aussi déposé un recours auprès du Conseil d'Etat pour voir sa suspension être levée. En vain...

Invitée sur le plateau de CNews ce samedi matin, Clémence Calvin a réagi au tweet du boxeur : « Je ne connais pas l'histoire de Tony. J'ai été aussi injustement lynchée, par les médias notamment. Je ne pense pas qu'une personne est plus avantagée que l'autre. Ce sont des traitements abusifs dans tous les cas. Ce n'est pas déshabiller Paul pour habiller Jacques. Les justices sont peut-être inégales de temps en temps, je ne suis pas responsable de cela. Je suis juste satisfaite pour mon cas personnel. Chacun a sa vie, je suis désolée (sourires). »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.