Strasbourg : Collet, une dernière saison et puis s'en va

Strasbourg : Collet, une dernière saison et puis s'en va©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 11 juin 2019 à 12h17

Malgré la saison décevante de Strasbourg, éliminé en quarts de finale des play-offs, Vincent Collet (56 ans) sera toujours l'entraîneur de la SIG la saison prochaine, a annoncé le président du club alsacien Martial Bellon ce mardi en conférence de presse. En revanche, celui qui est également le sélectionneur des Bleus passera la main à l'issue d'un exercice qu'il espère bien différent.

Vincent Collet (56 ans), encore et stop. « Vincent sera le coach de la SIG Strasbourg la saison prochaine. Même si l'équipe a fait une saison mitigée, nous continuons à lui faire confiance. » Lors d'une conférence de presse, ce mardi, le président de Strasbourg Martial Bellion a annoncé que l'actuel entraîneur de la SIG serait toujours en fonction la saison prochaine. En dépit des résultats décevants cette saison de l'équipe, éliminée dès les quarts de finale des play-offs, contre Dijon, Bellion et Collet se sont entendus sur une saison supplémentaire en Alsace. En revanche, celui qui possède en même temps la casquette de sélectionneur de l'équipe de France passera ensuite la main. Cette neuvième année à la SIG du technicien français, arrivé en 2011, sera, en effet, sa dernière sur le banc, quoi qu'il se passe. Rien n'empêchera toutefois Collet, sous contrat jusqu'en juin 2020, de rester ensuite au club dans le cadre d'une reconversion. La balle est dans son camp, a bien fait entendre Bellion mardi. « Ce sera sa dernière année en tant que coach à la SIG Strasbourg. On mesure ce que Vincent a apporté au club. On lui a proposé de poursuivre notre collaboration dans une autre fonction au sein de la structure dès l'été 2020. On va déterminer les contours de cette fonction prochainement. La décision lui appartiendra ». Pour le moment, le quintuple finaliste malheureux de Jeep Elite (cinq défaites consécutives en finale entre 2013 et 2017) doit tout d'abord se remettre du dernier exercice, qui s'est terminé prématurément pour Strasbourg et a visiblement laissé beaucoup de traces dans les têtes, et en particulier de celles du coach, encore marqué.



« Je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà eu une équipe qui se désunisse autant. On a assemblé un certain nombre de bons joueurs, mais on s'est trompé sur quelques associations et cela concernait les joueurs majeurs », déplore Collet, rejoint par son président : « Les leaders n'ont pas été au niveau escompté. Ce sont plutôt les joueurs du banc qui ont donné satisfaction tels que Nicolas (Lang), Ludovic (Beyhurst), et Quentin (Serron). Ali (Traoré) a confirmé ses qualités sur le terrain mais a encore besoin de trouver de la sérénité pour gérer ses émotions. (...) Cette saison, nous n'avions pas un jeu estampillé SIG Strasbourg et Vincent Collet. Nous reconnaissons que certaines choses n'ont pas marché, et nous allons reprendre nos fondamentaux qui nous ont permis d'être parmi les meilleurs depuis 2013. ». Les deux hommes n'ont pas caché mardi qu'il était hors de question de repartir sur les mêmes bases, et pour ne pas prendre le risque de revivre une saison aussi catastrophique que la précédente, ils vont d'abord s'atteler à réussir leur recrutement, qui ne sera justement pas un recrutement dans le pur sens du terme. « Nous allons refaire confiance aux jeunes, arrêter de recruter et de surpayer des joueurs à long CV qui viennent terminer leur carrière à Strasbourg ». En revanche, le tandem espère convaincre Jarrell Eddie et Florent Pietrus de rester, même si, à 38 ans, ce dernier décidera peut-être de tourner la page. « Pour Florent Pietrus, on ne peut pas vous répondre puisqu'on le verra dans les prochains jours. Pour son projet de reconversion, il n'a pas commencé sa formation et nous avons appris qu'il souhaitait plutôt poursuivre sa carrière », indique l'entraîneur strasbourgeois au sujet de l'international français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.