Pro A : A la veille du match 5 face à Strasbourg, Choulet revient sur les incidents de lundi dernier

Pro A : A la veille du match 5 face à Strasbourg, Choulet revient sur les incidents de lundi dernier©Media365

Rédaction Sport365, publié le jeudi 22 juin 2017 à 16h40

Alors que Chalon recevra Strasbourg, vendredi soir au Colisée lors du match 5 de la finale des play-offs de Pro A, Jean-Denys Choulet est revenu en conférence de presse sur la fin de rencontre houleuse de lundi dernier en Alsace.

Qu'attendez-vous de vos supporters vendredi soir ? Qu'ils huent et sifflent chaque possession strasbourgeoise ?
Le message, c'est de soutenir son équipe par tous les moyens légaux possibles, mais ne surtout pas aller agresser verbalement ou physiquement qui que ce soit, et éviter d'insulter les coachs et les joueurs, parce que ce n'est pas ça. Maintenant, si c'est ce qui fait tout... Moi, je suis sifflé copieusement à Strasbourg, cela ne me dérange absolument pas, et je l'ai toujours dit, dès le match 1. Ce qui est dérangeant, c'est que quelqu'un vienne poser son front contre votre front en vous traitant de connard (sic), ça, c'est dérangeant ! Mais le reste, ça ne l'est pas, et ça fait partie du jeu. Et si l'on n'accepte pas ça, on fait un autre métier.

On vous sent agacé...
Je vais vous dire quelque chose tout à fait honnêtement. Lors du dernier match ici, il y a eu des chants « Collet, une chanson ! » qui sont partis des tribunes. Avec le président, on a été les premiers à nous lever pour leur dire de calmer le jeu, parce que l'on estime que ce n'est pas exactement ce que l'on attend. A Strasbourg, je n'ai pas vu beaucoup de personnes se lever pour demander du calme quand on se faisait traiter de tous les noms. Après le reste...

On vous écoute...
Moi, la pression du public, que ça soit à Limoges, Strasbourg ou ailleurs, il faut faire avec, c'est notre travail. Et, en plus, moi, ça me motive plus souvent qu'autre chose. Mais quand le match est terminé, se faire insulter, traiter de con (sic) ou plus grave, ça, ça ne doit pas exister. Ça se voit dans d'autres compétitions ou dans des sports différents, mais ce n'est pas la marque de fabrique du basket.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.