Limoges : Nicolas Lang raconte son confinement

Limoges : Nicolas Lang raconte son confinement©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 17 avril 2020 à 16h10

L'arrière de Limoges Nicolas Lang (30 ans le 1er mai) revient pour notre site sur son confinement. Un confinement forcément spécial pour lui, qui a toute sa famille en Alsace et dont la femme est enceinte de leur deuxième enfant.

« Je suis à Limoges, confiné dans mon appartement. Je fais un peu comme tout le monde. On reste à la maison, on essaye de s'occuper. On se tient au courant des nouvelles. Je regarde les infos une fois par jour, mais on n'apprend pas non plus des choses tous les jours. On a regardé le Président lundi soir, je lis tous les matins le journal de ma région, l'Alsace. Je commence à trouver le temps long, mais j'ai quand même la chance d'être dans une région où il n'y a pas beaucoup de cas. Il n'y pas grand monde où j'habite, je sors tous les jours, je n'ai pas à me plaindre. Je fais les courses une fois tous les quinze jours. Et comme j'ai un enfant qui a 2 ans, on sort pendant au moins une demi-heure tous les jours. On est dans une résidence, donc on sort dans la cour. On attend un deuxième enfant pour fin mai. On ne sait pas trop dans quelle atmosphère ça va se dérouler, si je vais pouvoir être là.

J'essaye de faire du sport le matin, dans mon salon, mais ça ne se rapprochera jamais d'un entraînement de haut niveau comme on fait d'habitude. Je vais continuer même si on sait que la saison ne reprendra pas avant septembre. J'essaye de sauver, a minima, la condition physique que j'avais, histoire de ne pas repartir de zéro quand j'aurai le droit d'aller m'entraîner dans une salle. Je ne fais pas spécialement de choses dont je n'ai pas l'habitude. Je lis beaucoup, mais ça, je l'ai toujours fait. Bien sûr, ce confinement permet de passer plus de temps avec mon fils. Sinon, je ne me suis pas découvert de nouvelles passions. On reste en contact avec les coéquipiers, notamment les étrangers, comme quand il a fallu leur expliquer mercredi les décisions de la Ligue. Sinon, on ne se parle pas tous les jours. Chacun a ses propres amis en dehors du basket. Je ne souhaite pas commenter l'arrêt de la saison ou les futures hypothèses tant que l'on ne sait pas exactement de quoi sera faite la prochaine saison.

J'ai toute ma famille en Alsace, mais j'ai beaucoup de chances car personne n'a été touché pour l'instant, à part deux amis, mais c'était très light, rien de grave. On prend des nouvelles régulièrement des grand-mères, pour leur dire de ne pas sortir, mais je pense qu'elles ont bien compris. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.