Leaders Cup : Levallois et Bourg créent la sensation, Strasbourg résiste à Holston, Limoges étrille Nanterre

Leaders Cup : Levallois et Bourg créent la sensation, Strasbourg résiste à Holston, Limoges étrille Nanterre©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 15 février 2019 à 22h10

Onzième de Jeep Elite, Levallois a créé l'exploit (94-87) face à Pau-Lacq-Orthez, dauphin de l'ASVEL, vendredi après-midi à Disneyland Paris dans le premier quart de finale au programme de la Leaders Cup. Pour l'un de ses derniers matchs avec les Metropolitans, Nobel Boungou Colo, auteur de 32 points, a battu le précédent record sur un match de la compétition. Les Franciliens disputeront samedi contre Bourg-en-Bresse leur troisième demi-finale de Leaders Cup. Dans le deuxième match, Zachery Peacock et ses coéquipiers ont créé l'autre sensation du jour, aux dépens du leader de Jeep Elite l'ASVEL (88-86). Strasbourg a ensuite dominé Dijon malgré un énorme David Holston (35 points, record de Boungou Colo battu) et Limoges a écrasé Nanterre (98-75).

Deux sensations pour commencer. La Leaders Cup a débuté sur deux exploits, ce vendredi après-midi à Disneyland Paris avec la victoire inattendue de Levallois face à Pau-Lacq-Orthez (94-87) dans le premier quart de finale au programme du week-end, suivi dans la deuxième rencontre d'une autre performance de taille, signée par Bourg-en-Bresse aux dépens de l'ASVEL (88-86). Redescendus à la onzième place du classement de Jeep Elite après une série toute proche du néant (cinq défaites en six matchs), les Metropolitans s'étaient d'abord offert le dauphin des Villeurbannais après avoir fait constamment la course en tête grâce à un sensationnel Nobel Boungou Colo (30 ans, 2,02 m). Auteur du match de sa vie à quelques jours de faire ses valises pour l'Espagne et Badalone (il rejoindra ses nouveaux coéquipiers à l'issue de la Leaders Cup), l'ailier international français arrivé mi-janvier dans les Hauts-de-Seine comme pigiste médical afin de pallier la blessure de Rasheed Sulaimon a fait vivre un calvaire à l'Elan Béarnais. En feu, l'ancien Limougeaud a tenu presque à lui seul en respect le deuxième du championnat, signant à l'arrivée deux records, dont celui de points (32, à 7 sur 14 aux tirs dont 4 sur 7 à trois points), effaçant du même coup des tablettes le Monégasque Jamal Shuler et ses 31 unités de la finale 2016. Auteur également de 13 rebonds et 4 passes, pour une évaluation finale de +39 (là aussi un record), "NBC" a logiquement reçu le trophée de MVP de ce match d'ouverture. Le Franco-Congolais et Levallois se sont malgré tout fait peur jusqu'au bout. Grâce à Mickey McConnell (19 points) et surtout C.J Harris (24), Pau a ainsi réussi un superbe rapproché en deuxième mi-temps (le score était de 52-38 à la pause) pour revenir jusqu'à -2 à quatre minutes du terme. Heureusement pour les Metropolitans, Boungou Colo, irrésistible aux lancers-francs également (14 sur 17), a évité à son équipe de voir tous ses efforts réduits en poussière dans le money time.


L'ASVEL chute d'entrée aussi !

Vendredi lors de sa demi-finale face à Bourg-en-Bresse, l'ex-PL tentera de se qualifier pour sa toute première finale en Leaders Cup, lui qui avait déjà atteint le dernier carré à deux reprises avant vendredi. L'ASVEL a, elle déjà atteint la finale, en 2017 (défaite contre Monaco). Elle a également disputé les demi-finales à deux reprises (2016 et 2018). Pour leur cinquième participation, les Rhodaniens n'ont même pas dépassé le cap des quarts de finale. La faute à Bourg-en-Bresse et à son homme fort Zachery Peacock. Au même titre que Boungou Colo dans le match précédent, l'ailier fort américain de Bourg-en-Bresse était attendu au tournant sur cette Leaders Cup. Au même titre que le futur joueur de Badalone, il a répondu présent. Lui aussi élu meilleur joueur de la rencontre, avec 23 points, 3 rebonds, 6 passes et 4 interceptions pour une évaluation finale de +27, Peacock a porté son équipe sur ses épaules pendant tout le match pour aboutir à cet exploit colossal face au leader de Jeep Elite. Rapidement distancée (-12) sous les coups de boutoir du numéro 15 mais également d'Arthur Rozenfeld et du dunkeur fou Youssou Ndoye, l'ASVEL a inversé la situation en presque aussi peu de temps. Livio Jean-Charles et les Villeurbannais avaient toutefois regagné les vestiaires avec un point de retard (40-39) sur les Burgiens, qui allaient de nouveau faire la course en tête en dépit des efforts du petit prodige Théo Maledon notamment. A force d'insister, l'ASVEL finissait par recoller de nouveau, mais deux lancers ratés par Miro Bilan allait lui coûter cher, d'autant que sur la dernière possession, Maledon voyait le ballon finir en touche après avoir rebondi sur son pied. Score final : 88-86 pour la "Jeu", qui n'avait encore jamais franchi le premier tour chez Mickey.


Strasbourg résiste à Dijon et un Holston record

Le nouveau record de points (32) établi par Nobel Boungou Colo avec Levallois au premier match n'a pas tenu bien longtemps. Le troisième match a vu en effet David Holston reléguer la marque du Metropolitan à trois longueurs en inscrivant 35 points lors du troisième quart de finale de cette Leaders Cup, entre Strasbourg et Dijon. Malheureusement pour la JDA, la performance XXL de son meneur de poche n'a pas débouché sur un billet pour les demi-finales un mois après le naufrage de la SIG face à ces mêmes Dijonnais en championnat (80-55). Holston, après avoir ramené son équipe, constamment menée, à cinq points au moment de regagner les vestiaires (32-27), a pourtant tout donné dans la seconde période également pour permettre aux siens de garder espoir jusqu'à la fin en dépit des efforts de Mike Green, élu meilleur joueur de la partie en récompense de ses 22 points, 6 passes et 7 rebonds (24 d'évaluation), Jérémy Nzeulie, Quentin Serron ou encore Jarell Eddie, particulièrement précieux à longue distance. Un peu seul contre tous, le héros américain de cette partie a fini malgré tout par comprendre qu'il ne pourrait pas venir à bout du collectif adverse, d'autant qu'Axel Julien, Ali Traoré et Jérémy Leloup sont eux aussi venus ajouter leur grain de sel en fin de partie pour éviter toute frayeur à Vincent Collet et ses hommes. Un temps devant avec 19 points d'avance, Strasbourg en conserve finalement dix à l'arrivée (89-79). Amplement suffisant pour que le recordman du nombre de participations à la compétition retrouve le goût du dernier carré, trois ans après sa dernière présence à ce stade. Le sixième de Jeep Elite se frottera à Limoges, qui a corrigé Nanterre (98-75) dans le dernier match du jour.


Limoges corrige Nanterre !

La revanche a été cinglante. Un an après s'être incliné de peu contre Nanterre (90-85), déjà en quarts de finale de la Leaders Cup, Limoges s'est vengé d'une somptueuse façon ce vendredi dans le dernier quart au programme en infligeant une correction aux Franciliens (98-75). Le CSP, sur la lancée de ses dernières sorties en Jeep Elite, n'a pas mis longtemps à prendre les devants face aux joueurs de Pascal Donnadieu, incapables vendredi de résister au rythme imposé par les Limougeauds. A l'issue du premier quart-temps, le cinquième du championnat pouvait toutefois encore y croire, mais cela n'a pas duré bien longtemps. Et une fois que Limoges, dans le sillage de leurs gâchettes Isaiah Miles et Dwight Hardy notamment, a appuyé sur l'accélérateur, Nanterre ne l'a jamais revu et l'avance d'Axel Bouteille (28 points, 3 passes, 28 dévaluation), élu MVP du match, et de ses coéquipiers n'a plus jamais cesser d'augmenter, atteignant les 19 points d'avance, puis plus encore, William Howard, Jonathan Rouselle (9 passes, à une assist du record de Leaders Cup) ou encore Samardo Samuels ayant décidé de ne faire aucun cadeau à l'équipe qui les avait fait chuter d'entrée en 2018. Cette fois, Limoges a franchi ce cap des quarts de finale sur lequel il avait systématiquement buté lors de ses trois participations. Nanterre, de son côté, n'avait jamais perdu sur un tel écart cette saison.



BASKET - LEADERS CUP JEEP ELITE
Quarts de finale - Vendredi 15 février 2019
Pau-Lacq-Orthez - Levallois : 87-94
ASVEL - Bourg-en-Bresse : 86-88
Dijon - Strasbourg : 79-89
Nanterre - Limoges : 75-98

Demi-finales - Samedi 16 février 2019
18h00 : DF1 : Levallois - Bourg-en-Bresse
20h30 : DF2 : Strasbourg - Limoges

Finale - Dimanche 17 février 2019
17h00 : Vainqueur DF1 - Vainqueur DF2

Vos réactions doivent respecter nos CGU.