Jeep Elite : Monaco s'offre une belle !

Jeep Elite  : Monaco s'offre une belle !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 22 juin 2019 à 22h36

Deux jours après avoir repris espoir en atomisant l'ASVEL dans le Match 3 des finales de Jeep Elite, Monaco a de nouveau pris le dessus dans sa salle sur le leader de la saison régulière, ce samedi dans le Match 4 (89-81). Un succès qui permet à la Roca Team de s'offrir un Match 5 décisif, mardi soir sur le parquet de l'Astroballe.

Lors de ces finales décidément folles, il était dit que l'ASVEL ne serait pas sacrée sur le parquet de Monaco. Alors que les Villeurbannais n'avaient encore jamais perdu cette saison contre l'équipe de la Principauté, ils viennent de s'incliner deux fois en deux jours dans l'antre des Monégasques la salle Gaston-Médecin, dont la deuxième fois ce samedi (89-81). Quarante-huit heures après avoir pulvérisé sur le Rocher lors du Match 3 (97-62) le leader de la saison régulière, se relançant du même coup complètement dans la série, la Roca Team a de nouveau dominé les protégés de Tony Parker. Un succès moins large mais tout aussi précieux, puisqu'il permet à Monaco d'égaliser à 2-2 et de s'offrir ainsi une belle face à cette ASVEL qui a laissé passer deux balles de match et se retrouve dans l'obligation de l'emporter devant son public, mardi soir (20h45) dans une Astroballe pleine à craquer et bouillante comme jamais à n'en pas douter (le tweet du club de Villeurbanne samedi soir va dans ce sens). Un scénario qui avait fait le bonheur récemment de la section féminine du club l'ASVEL-Lyon féminin, sacrée aux dépens de Lattes-Montpellier après s'être fait rejoindre là aussi à 2-2 après avoir mené 2-0. Et le club rhodanien est bien placé pour savoir que le coup sera jouable pour Monaco, puisque la dernière équipe à avoir réussi à remporter les trois derniers matchs pour finalement remporter le titre de champion de France sur le score de 3-2 n'est autre que... l'ASVEL, en 2016. En attendant de savoir ce que le sort leur réservera mardi dans le Rhône, les Monégasques, héroïques, n'ont pas fêté la victoire samedi soir.


Bost encore élu MVP ! 

Et si Laeric Jones (15 points, 5 passes) ont paradé devant leurs supporters à la fin de la rencontre, c'est uniquement parce qu'ils venaient d'effectuer là leur ultime sortie de la saison à domicile. En guise d'adieux, les joueurs de Sasha Obradovic pouvaient difficilement se montrer plus sérieux et appliqués qu'ils ne l'ont été lors de ce Match 4 devant l'équipe entraînée par Zvezdan Mitrovic. Passé sous les couleurs de l'ASVEL l'été dernier, l'ancien coach de Monaco rêvait de jouer un vilain tour à ses ex-joueurs. Il n'en a pas été capable pour le moment. La faute notamment à un Dee Bost euphorique en seconde mi-temps (14 de ses 19 points de la soirée, 6 passes, 23 d'évaluation) et encore logiquement élu MVP de la rencontre (il l'avait déjà été jeudi), récompensé notamment de son festival à trois points (4 sur 5). Réconcilié avec son shoot (il a inscrit son premier tir de loin de ces finales), Paul Lacombe (14 points) a lui aussi grandement contribué à cette soirée qui a vu l'ASM faire constamment la course en tête. Sans la ténacité du toujours aussi précieux Charles Kahudi (15 points) - avec 10 points et 9 rebonds, David Lighty a évité le naufrage des siens lui aussi - il y a même fort à penser que les Villeurbannais auraient encore pris l'eau samedi soir. Aujourd'hui, les faits sont là et les compteurs remis à zéro. « One more ! » (encore une une), se sont dit les Monégasques dans les vestiaires. Car bien évidemment que les joueurs de la Roca Team ne veulent pas en rester là. Au même titre que leurs adversaires ne s'imaginent pas finir sur un tel gâchis. Le suspense reste total et le Match 5 s'annonce passionnant.




BASKET - ELITE / PLAY-OFFS

Finales
ASVEL (1) - Monaco (2) : 2-2
Épisode 1 -ASVEL - Monaco : 81-71
Épisode 2 - ASVEL - Monaco : 73-67
Épisode 3 -Monaco - ASVEL : 97-62
Épisode 4 -Monaco - ASVEL : 89-81
Épilogue : ASVEL - Monaco, mardi 25 juin à 20h45

Vos réactions doivent respecter nos CGU.