Jeep Elite - Limoges : Travis a signé

Jeep Elite - Limoges : Travis a signé©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 27 décembre 2020 à 22h28

L'ailier fort américain de 36 ans Romeo Travis, champion de France 2018 avec Le Mans, s'est engagé jusqu'à la fin de la saison avec Limoges.


Romeo Travis est de retour en France ! Passé par Strasbourg et Le Mans, l'ailier fort américain de 36 ans s'est engagé avec le CSP Limoges jusqu'à la fin de la saison. Actuel sixième de Jeep Elite (quatre victoires et trois défaites au compteur), le club limougeaud était à la recherche d'un intérieur et a jeté son dévolu sur le natif d'Akron (comme LeBron James, né vingt jours après lui, et Stephen Curry). « Nous avons évoqué depuis la présaison notre souhait de renforcer notre secteur intérieur. L'arrivée de Romeo Travis nous apporte un joueur d'expérience, avec du talent et du caractère, pour aborder la suite de la saison. C'est un grand professionnel, qui connaît le championnat de France, et nous espérons qu'il pourrait arriver rapidement pour rejoindre l'équipe à la reprise de la trêve de Noël », a expliqué Crawford Palmer, le directeur sportif du club, sur le site du CSP.

MVP des Finales avec Le Mans

Limoges sera le quinzième club de Romeo Travis, qui possède également un passeport macédonien. Formé à Akron mais non drafté en NBA en 2007, il a joué en Espagne, en Allemagne, en Israël, en Croatie, en Ukraine, en Russie, aux Philippines, en Italie, en Thaïlande, et donc en France. Il est passé par Le Mans en 2016 (victoire en Coupe de France), puis en 2017-18 lorsque le MSB a été sacré champion (MVP des Finales), et à Strasbourg en 2015 et en 2016-17. « Lors de sa dernière saison en France, avec le MSB (saison 2017-2018), il a inscrit lors de la saison régulière : 11,3 points (46,7% à 2 pts et 80,5% aux lancers francs), pris 4,5 rebonds, fait 2,3 passes décisives pour une évaluation de 11,6 en 27,1 minutes de jeu en moyenne en 34 matchs. Lors de cette même saison, il a également disputé 12 matchs en Playoffs (11,7 points - 47,9% à 2 pts -, 4,8 rebonds, 2,5 passes décisives pour une évaluation de 13,1 en 29,8 minutes de jeu en moyenne) », se félicite le CSP. Parviendra-t-il à en faire autant trois ans plus tard ? Réponse dans les six prochains mois...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.