Jeep Elite (J22) : Strasbourg renoue avec la victoire, Monaco et Dijon mettent leurs rivaux sous pression

Jeep Elite (J22) : Strasbourg renoue avec la victoire, Monaco et Dijon mettent leurs rivaux sous pression©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 08 février 2020 à 23h06

Monaco et Dijon se sont montrés solide avant le match entre l'ASVEL et Boulogne-Levallois alors que Strasbourg, après treize défaites de suite, a renoué avec la victoire.

Monaco et Dijon ont mis une pression maximale tant sur l'ASVEL que sur Boulogne-Levallois ! La « Roca Team » a profité de son déplacement à Gravelines-Dunkerque pour signer un deuxième succès de suite et revenir à égalité au nombre de victoires avec le leader de la Jeep Elite. Le BCM, emmené par Vojdan Stojanovski (16 points), a fait la course en tête dans les deux premiers quart-temps. Mais, juste avant la mi-temps, les Monégasques ont haussé le ton pour atteindre la mi-temps avec neuf longueurs d'avance. Grâce notamment à Yakuba Ouattara (15 points, 15 rebonds) et J.J. O'Brien (15 points), les joueurs de la Principauté ont petit à petit creusé l'écart pour s'imposer de 16 longueurs (63-79). Les Dijonnais, pour leur part, s'en sont sortis à Roanne. Pourtant, les joueurs de la JDA ont entamé fort le match prenant douze points d'avance à l'issue du premier quart-temps. Un écart qui a frôlé les 20 points en faveur des coéquipiers de Richard Solomon (15 points) et Axel Julien (15 points, 10 passes) avant la mi-temps. Mais, poussés par la Halle Vacheresse, les joueurs de la Chorale ont résisté et, dans les derniers instants du match, les coéquipiers d'Ian Miller (30 points) et de Marcquise Reed (29 points) sont revenus à cinq longueurs.

Strasbourg renoue avec la victoire !

Mais n'ont pas pu faire mieux pour une deuxième défaite de suite (87-93) qui permet à Dijon de conforter sa place sur le podium. L'autre événement de cette soirée a eu lieu au Rhénus où, après treize défaites consécutives toutes compétitions confondues, Strasbourg l'a emporté face à Limoges. Mais rien n'a été simple puisque dans un match où l'écart entre les deux équipes n'a jamais dépassé les huit points, les coéquipiers de Scottie Reynolds (34 points) et Thomas Scrubb (30 points) ont eu besoin d'une prolongation pour aller chercher la victoire. Cinq minutes supplémentaires où le CSP de Ludovic Beyhurst (17 points) a d'abord fait jeu égal avec la SIG avant un 5-0 qui a conclu la rencontre pour une victoire alsacienne (105-100 ap). Dans la course à la quatrième place, Cholet a également mis les Metropolitans sous pression en s'imposant d'une courte marge face à Orléans. Là aussi, la tension a été présente tout au long des 40 minutes avec l'écart qui est resté ténu mais ce sont bien les coéquipiers de Peter Jok (19 points) qui ont eu le dernier mot pour s'imposer de trois longueurs (70-67) et revenir à hauteur de Bourg-en-Bresse, vainqueur de Pau-Lacq-Orthez ce vendredi en ouverture de cette 22eme journée de Jeep Elite.

Nanterre continue sa marche en avant

Face à la lanterne rouge Le Portel, Le Mans a rapidement déroulé avec 16 points d'avance après dix minutes pour les coéquipiers de Cliff Alexander (19 points). Le match a été à sens unique pour le MSB face à des Nordistes, emmenés par D'Angelo Harrison (18 points) et Ousman Krubally (16 points, 10 rebonds), qui ont tout donné mais s'inclinent lourdement (109-80). Le Mans tient sa huitième place grâce à ce succès. Juste devant les Sarthois, Nanterre a signé un quatrième succès de suite face à Châlons-Reims dans un match que les joueurs de Pascal Donnadieu ont d'abord contrôlé avant de voir les Champenois revenir avant la mi-temps. Emmenés par Dallas Moore (28 points) et Kenny Chery (25 points), les Nanterriens ont remis les points sur les « i » au retour sur le parquet pour s'imposer nettement (104-84), infligeant à Châlons-Reims un deuxième revers consécutif. Une défaite qui, à distance, fait les affaires de Chalon-sur-Saône qui a été la seule équipe parmi les huit derniers du classement de Jeep Elite à s'imposer lors de cette 22eme journée. En déplacement à Boulazac, les joueurs de Julien Espinosa ont d'abord subi le jeu, étant menés de sept points après dix-minutes et même de 17 longueurs à la mi-temps. Les coéquipiers de Johnny Berhanemeskel (16 points) et Frank Hassell (12 points, 16 rebonds) ont maintenu l'Elan Chalon à distance avant de craquer dans les dix dernières minutes. Emmenés par Sean Armand (17 points), les Chalonnais sont allés chercher la victoire à la dernière seconde (70-73).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.