Jeep Elite (J21) : Pas de mouvement dans le duo de tête, Strasbourg n'est toujours pas guéri

Jeep Elite (J21) : Pas de mouvement dans le duo de tête, Strasbourg n'est toujours pas guéri©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 01 février 2020 à 22h36

Monaco et l'ASVEL ont poursuivi leur marche en avant alors que Strasbourg n'en finit pas de perdre.

Le trio de tête continue de se détacher en Jeep Elite, avec plus ou moins de difficulté. Laissant de côté sa série négative en Euroligue, l'ASVEL a conforté de haute lutte sa première place en championnat à l'occasion de son déplacement à Châlons-Reims. Mais les Champenois ont fait douter les Villeurbannais qui, s'ils ont bien terminé la première mi-temps avec un avantage de onze points, les coéquipiers de Johan Passave-Ducteil (14 points) n'ont jamais abandonné et, à quatre minutes du terme, ont pris l'avantage. Après un nouvel éclat, les Champenois ont égalisé à neuf secondes du terme par un tir à trois points de Jimmy Baron (12 points). A la dernière seconde, David Lighty (3 points) a offert une courte mais précieuse victoire à l'ASVEL (66-68). Dauphin des Rhodaniens, Monaco a connu un match bien plus simple face à Boulazac, avant-dernier du classement. Dans un match qu'ils ont dominé de bout en bout, les coéquipiers d'Anthony Clemmons (19 points) ont pu gérer les dernières minutes pour s'imposer de quinze longueurs (86-71) et rester à une victoire du leader.

Boulogne-Levallois cède du terrain

Alors que Dijon clôturera cette journée ce dimanche face à Bourg-en-Bresse, Boulogne-Levallois pourrait regretter une fin de match pas contrôlée sur le parquet d'Orléans. Si les coéquipiers de Miralem Halilovic (25 points, 11 rebonds) ont fait la course en tête pendant l'essentiel des trois premiers quart-temps, les Orléanais ont cédé la tête au tableau d'affichage en fin de troisième quart-temps. Jamel Artis (17 points) et les Metropolitans ont alors fait le jeu et compté sept points d'avance à trois minutes du terme mais un tir à trois points de l'inusable Florent Pietrus puis, après une faute de Weber Briante, deux lancers francs de Jefferson Brandon ont permis à Orléans d'arracher la victoire (85-84) à dix secondes du buzzer. Nanterre, pour sa part, ne laisse pas partir Cholet grâce à une large victoire à domicile face à Roanne. Après un premier quart-temps serré, les coéquipiers de Dallas Moore (21 points) ont haussé le ton pour s'imposer de 29 points (108-79). Une victoire qui permet aux joueurs des Hauts-de-Seine de creuser l'écart sur Le Mans. Les joueurs du MSB, devant au score l'essentiel du match avec jusqu'à 18 points d'avance, ont explosé dans les dix dernières minutes pour s'incliner d'une longueur à la dernière seconde (84-83).

Strasbourg continue sa descente aux enfers

Pour la SIG, il n'y a clairement pas eu d'effet psychologique lié au changement d'entraîneur. Après la défaite en Ligue des Champions en semaine, les Alsaciens ont vendangé une avance de 20 points dans deuxième quart-temps à l'occasion de leur déplacement sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez. Les coéquipiers de Gabe York (18 points) et de Boris Dallo (11 points, 13 rebonds) ont laissé l'Elan Béarnais, emmené par Tyrus McGee (20 points) revenir petit à petit et prendre l'avantage dans les derniers instants de la rencontre pour s'imposer d'une longueur (74-73). Heureusement pour la SIG, le premier relégable Gravelines-Dunkerque s'est incliné lors de son déplacement sur le parquet de Limoges. Un match qui a tourné dans le deuxième quart-temps durant lequel le CSP a creusé l'écart pour aller chercher un court succès de six points (77-71) et revenir à hauteur du Mans, actuel détenteur de la huitième place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.