Jeep Elite (J18) : Place de leader confortée pour Monaco, Dijon reste sur le podium

Jeep Elite (J18) : Place de leader confortée pour Monaco, Dijon reste sur le podium©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 11 janvier 2020 à 22h55

Alors que Dijon a eu des difficultés à prendre le meilleur sur Le Portel, Monaco est allé chercher la victoire à Strasbourg pour asseoir sa place de leader de Jeep Elite.

L'ASVEL abordera son déplacement à Limoges ce dimanche avec un peu de pression. En effet, les Villeurbannais, au lendemain de leur contre-performance en Euroligue face à l'Etoile Rouge de Belgrade, ont vu Monaco faire mieux qu'assurer. En déplacement sur le parquet de Strasbourg, la « Roca Team » a fait parler son collectif avec six joueurs au-delà de la barre des dix points dont J.J. O'Brien (21 points) et Norris Cole (13 points, 10 passes). La SIG n'a jamais été décrochée, notamment grâce aux 19 points d'Ali Traoré mais les Monégasques ont remporté les quatre quart-temps, ne laissant les Strasbourgeois mener au score que durant le premier quart-temps, la SIG ayant eu jusqu'à cinq points d'avance à ce moment de la rencontre. Ce n'est qu'en fin de match que les joueurs de Vincent Collet ont cédé et s'inclinent de quinze longueurs (83-98). Derrière l'ASVEL et Monaco, Dijon ne cède pas... mais la JDA a eu bien du mal à se défaire de la lanterne rouge, Le Portel. Les Nordistes, emmenés par D'Angelo Harrison (25 points), ont tenu tête aux Dijonnais en n'ayant jamais plus de cinq points de retard avant de compter jusqu'à dix points d'avance dans le troisième quart-temps. Un 13-0 d'une équipe dijonnaise portée par LaMonte Ulmer (19 points, 6 rebonds) et Axel Julien (17 points, 8 passes) aurait pu changer le cours de la fin du match mais les Portelois se sont accrochés et ont répondu par un 12-0 avant d'égaliser à un peu plus d'une minute du buzzer. Mais le « money time » a tourné en faveur de la JDA qui s'impose de deux longueurs (84-86) et reste sur le podium.

Boulogne-Levallois, Cholet et Bourg-en-Bresse ne décrochent pas

Derrière le trio de tête, trois équipes tentent avec succès de s'accrocher. Dans un derby des Hauts-de-Seine attendu, Boulogne-Levallois a pris le meilleur sur Nanterre. Dès le début du match, les Metropolitans ont pris les choses en main mais, face à des Nanterriens emmenés par Dallas Moore (27 points) et Spencer Butterfield (19 points), seuls joueurs de Pascal Donnadieu au-dessus des dix points dans ce match, l'écart n'a jamais explosé, Nanterre menant même à deux reprises d'une unité. Boulogne-Levallois a dû attendre le retour des vestiaires pour creuser l'écart au-delà des dix longueurs, comptant jusqu'à 16 points d'avance dans le troisième quart-temps dans l'aspiration de David Michineau (20 points) et Jamel Artis (19 points) avant de gérer dans les dix dernières minutes pour s'imposer de onze longueurs (101-90). Une victoire qui ne leur permet pas de distancer Cholet. Les joueurs d'Erman Kunter ont été ballottés par Gravelines-Dunkerque, qui a entamé le match par un 12-0 et fait la course en tête jusque dans les derniers instants de la première mi-temps, notamment grâce à Alain Koffi (17 points, 6 rebonds) et Benjamin Sène (16 points). Mais la deuxième moitié de la rencontre a été en faveur des Choletais qui ont fait une nette différence dans les dix dernières minutes grâce à Chris Horton (16 points, 15 rebonds) et Michael Stockton (15 points, 8 passes) pour s'imposer de 18 longueurs (83-65). Bourg-en-Bresse n'est pas en reste. Face à Chalon-sur-Saône, les coéquipiers de Danilo Andjusic (20 points) ont très rapidement fait la différence, menant de 20 points à peine le premier quart-temps terminé avant de continuer à accélérer jusqu'au milieu du troisième quart-temps pour un avantage maximal de 34 points. Les coéquipiers de Jaka Klobucar (13 points) et Marcus Thornton (13 points) ont vu leurs adversaires baisser de pied en fin de match, la victoire étant acquise, ce qui leur a permis de réduire l'écart à 24 longueurs au buzzer (109-85). A l'issue de cette 18eme journée, Cholet et Bourg-en-Bresse restent à une victoire des Metropolitans, qui en comptent deux de retard sur Dijon.

Le Mans repart de l'avant, Pau-Lacq-Orthez enchaîne

Juste derrière ce duo, Le Mans a remis la machine en route. Nettement battu par l'Elan Béarnais dans la foulée de son exploit face à l'ASVEL, le MSB a profité de la visite de Boulazac, avant-dernier du classement, à Antarès pour renouer avec la victoire. Mais, malgré la différence au classement entre les deux équipes, la différence a tardé à se faire en faveur des Manceaux. En effet, les joueurs de Dordogne ont fait mieux que résister pendant les deux premiers quart-temps, grâce à leur duo Kyle Gibson (20 points) - Johnny Berhanemeskel (19 points). Mené de cinq longueurs après 20 minutes de jeu, le BBD a finalement cédé dès le troisième quart-temps avec l'écart qui a dépassé les dix points notamment sous l'impulsion de Valentin Bigote (19 points). Avec 17 points d'avance à dix minutes du terme, le MSB pouvait assurer mais les joueurs d'Elric Delord n'ont pas cessé de pousser et s'imposent de 21 points (99-78). De son côté, l'Elan Béarnais a su capitaliser sur son succès face aux Manceaux dans son duel avec Orléans, qui a chuté pour la troisième fois de suite. Les coéquipiers de Giovan Oniangue (13 points, 8 rebonds) et de Florent Pietrus (0 points en 9 minutes) ont été pris à la gorge dès l'entame du match, n'inscrivant que neuf points dans le premier quart-temps puis treize dans le deuxième pour être menés de 22 points à la mi-temps. Les coéquipiers de Vojdan Stojanovski (20 points) ont su tempérer le retour de flamme orléanais dans le troisième quart-temps avant de conforter leur large victoire dans les dix dernières minutes. Pau-Lacq-Orthez s'impose au final de 22 points (82-60), revient à égalité avec Nanterre et Strasbourg, avec huit victoires pour dix défaites, et reste dans la course pour le Top 8.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.