Jeep Elite - ASVEL : Le comportement de Zvezdan Mitrovic a justifié son licenciement selon Tony Parker

Jeep Elite - ASVEL : Le comportement de Zvezdan Mitrovic a justifié son licenciement selon Tony Parker©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 22 mai 2020 à 14h45

A la suite de l'officialisation du licenciement de Zvezdan Mitrovic, Tony Parker a donné un début d'explication dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe.

C'est une histoire qui aura duré deux ans et qui se termine mal. Ce jeudi, l'ASVEL a officialisé au travers d'un communiqué « avoir mis un terme au contrat qui le liait à Zvezdan Mitrovic ». Arrivé à l'été 2018 après avoir fait le bonheur de Monaco, le tempétueux entraîneur monténégrin aura amené le club villeurbannais au sommet de la Jeep Elite mais également remporté la Coupe de France la saison passée. Mais, alors que l'ASVEL a connu des hauts et des bas depuis le début de la saison, Tony Parker a pris la décision de trancher dans le vif et de se séparer du technicien de 50 ans. Alors que l'avocat de Zvezdan Mitrovic a déjà annoncé que son client allait contester la procédure de licenciement lancée à son encontre, le président du club rhodanien a entamé un début d'explication dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe, précisant toutefois qu'il ne peut « pas rentrer trop dans les détails » en raison de cette action en justice.


Parker : « Des limites ont été franchies »

La première chose que l'ancien meneur de l'équipe de France a tenu à préciser, c'est que le départ de Zvezdan Mitrovic n'est en rien lié aux performances sportives de l'ASVEL. « Quand tu es lié à l'ASVEL, tu as une certaine image à véhiculer, un respect à montrer et les résultats ne font pas tout, assure Tony Parker. Avec Nicolas Batum, on était prêts à vivre avec pas mal de choses parce que l'on gagnait. » La fracture entre l'entraîneur monténégrin et le club de la banlieue lyonnaise s'est fondée sur des détails extra-sportifs, quand bien même le président de l'ASVEL assure qu'avec son associé et ancien coéquipier aux Charlotte Hornets, ils ont « toujours soutenu, dans toutes les situations » Zvezdan Mitrovic. « Il y a des limites qui ont été franchies, tonne Tony Parker. Il y a des choses qui avaient été négociées avec lui, avant son contrat, qu'il fallait respecter et il ne les a pas respectées. » Là encore, pour des raisons juridiques, le président du club villeurbannais s'est muré dans le silence quant à la nature de ces limites franchies.

Parker : « Pas du style à décider sur un coup de tête »

Un départ précipité de Zvezdan Mitrovic qui intervient alors que l'entraîneur monténégrin a été largement soutenu au début de l'année 2020. Un changement de ton que Tony Parker a tenté de justifier. « Dans ma position, j'essaie toujours de protéger le coach. Mes déclarations en janvier, c'était pour essayer de le protéger, par rapport à l'équipe notamment, assure le dirigeant du club champion de France en titre. Même si je savais qu'on avait de grosses problématiques. Ça n'était juste plus possible. » Alors que Zvezdan Mitrovic a récemment assuré que ses dirigeants lui avaient demandé de construire l'équipe pour la saison prochaine, Tony Parker a nié cela en bloc tout comme il a nié l'intervention d'un des principaux actionnaires de l'ASVEL. « La décision a été prise par Nicolas Batum et moi. Tous les deux, assure l'ancien international français. Après, bien sûr, j'ai prévenu OL Groupe. La réponse de Jean-Michel Aulas a été : 'Je te fais confiance'. Nicolas et Jean-Michel me font confiance et, à la fin de la journée, c'est moi qui assume la décision. » Un choix fort mais qui, à entendre Tony Parker, s'avère mûrement réfléchi. « Nous essayons toujours de prendre les meilleures décisions avec les contraintes qui se présentent, ajoute le dirigeant rhodanien. Nous ne sommes pas du style à décider sur un coup de tête. » Alors que Frédéric Fauthoux devrait prendre le relais de Zvezdan Mitrovic, toute cette affaire va se régler devant la justice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.