Elite (finale) : L'ASVEL au sommet du basket français !

Elite (finale) : L'ASVEL au sommet du basket français !©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 25 juin 2019 à 22h52

Au terme d'un match bouillant, disputé sous une température dépassant les 34°c, l'ASVEL a décroché son 19eme titre de champion de France de basket, en dominant Monaco sur le score de 66-55 dans le Match 5 des finales. Les hommes du président Tony Parker ont notamment réussi un troisième quart-temps de rêve, remporté 24-6. Et la dynastie villeurbannaise ne fait sans doute que commencer.


Pas d'anomalie la saison prochaine, c'est bel et bien le champion de France qui disputera l'Euroligue ! L'ASVEL, invitée dans la plus grande compétition européenne jusqu'en 2021, retrouvera en effet le gratin du basket en tant que vainqueur de la Jeep Elite ! Ce mardi dans une Astroballe plus bouillante que jamais malgré ses portes ouvertes, où la température dépassait les 34°c, l'ASVEL a battu Monaco dans le Match 5 des finales pour aller décrocher son 19eme titre, améliorant ainsi son record (onze titres pour Limoges). Vainqueurs de leurs deux premiers matchs à domicile mais battus lors des deux suivants sur le Rocher, les hommes du président Tony Parker (présent dans les tribunes aux côtés de Jean-Michel Aulas, président de l'OL désormais actionnaire du club villeurbannais) sont allés chercher cette troisième victoire grâce à un troisième quart-temps exceptionnel remporté 24-6.

Les deux équipes métamorphosées au retour des vestiaires

La première mi-temps avait été délicate pour l'ASVEL, menée 27-35, la faute à un nombre de ballons perdus bien trop important (12, contre 4 pour Monaco), à l'image des boulettes d'Adreian Payne dans les premières minutes. Théo Maledon et Mantas Kalnietis ont énormément souffert dans le deuxième quart, pendant que les Monégasques s'en donnaient à cœur-joie, à l'instar de Dee Bost. Mais au retour des vestiaires (Tony Parker a-t-il poussé un coup de gueule digne de France-Espagne à l'Euro 2013 ?), les Villeurbannais ont complètement changé de visage. Payne et AJ Slaughter ont enfin trouvé la mire à 3 points (1/8 pour l'ASVEL en première mi-temps) et ont rapidement égalisé, avant de s'envoler face à une Roca Team elle aussi métamorphosée, mais dans le mauvais sens du terme. Paul Lacombe, Yakuba Ouattarra ou encore Lazeric Jones se sont montrés incapables de mettre un panier, et à l'entrée du dernier quart, le score était de 51-41.

L'ASVEL parti pour durer

Un écart que les Monégasques, certes moins pathétiques que pendant le troisième quart, n'ont jamais réussi à combler (1/12 à 3pts en deuxième mi-temps). Même lorsqu'ils sont revenus à -4 à quatre minutes du buzzer final, les Rouge et Blanc n'ont jamais semblé en mesure d'inquiéter les Villeurbannais. Dans une ambiance surchauffée (avec le renfort des Bad Gones de l'OL), c'est donc l'ASVEL, avec son MVP des Finales DeMarcus Nelson qui est devenu la première équipe depuis Cholet en 2010 à confirmer par un titre de champion de France sa place de n°1 de la saison régulière. Déjà vainqueur de la Coupe de France, qualifié pour l'Euroligue pour les deux prochaines saisons, détenteur du plus gros budget français suite à l'arrivée de l'OL en tant qu'actionnaire, dirigé par le plus grand basketteur français, l'ASVEL (qui signe donc un doublé puisque les femmes sont championnes également) semble parti pour régner de longues années sur le basket français !

Les marqueurs villeurbannais : Kahudi (9), Kalnietis (6), Lighty (5), Noua (4), Nelson (4), Jean-Charles (6), Bilan (11), Maledon (2), Slaughter (11), Payne (8)

Les marqueurs monégasques : Ouattarra (4), Bost (13), J.Jones (3), LJones (13), Buckner (4), Kikanovic (6), Sy (2), Joseph (2), Lacombe (8)



BASKET - ELITE / PLAY-OFFS

Finales
ASVEL (1) - Monaco (2) : 3-2 >>> ASVEL CHAMPION DE FRANCE
Épisode 1 -ASVEL - Monaco : 81-71
Épisode 2 - ASVEL - Monaco : 73-67
Épisode 3 -Monaco - ASVEL : 97-62
Épisode 4 -Monaco - ASVEL : 89-81
Épilogue :ASVEL - Monaco : 66-55

Vos réactions doivent respecter nos CGU.