Betlic Elite - ASVEL / De Colo : " Le plus important, c'est le projet "

Betlic Elite - ASVEL / De Colo : " Le plus important, c'est le projet "©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le mardi 05 juillet 2022 à 12h00

Dans un entretien accordé à L'Equipe, Nando De Colo est notamment revenu sur ce qui l'a convaincu de s'engager en faveur de l'ASVEL.



C'est un très gros coup réalisé par l'ASVEL. Pas plus tard que jeudi dernier, le club de basket, pensionnaire de Betclic Elite et qui vient tout juste de remporter un nouveau titre de champion de France, son troisième consécutif, avait alors officialisé l'arrivée de Nando De Colo. Le meneur (ou arrière) international français est aujourd'hui âgé de 35 ans. Mais le principal intéressé ne fait pas de son âge un handicap, comme il l'a d'ailleurs lui-même confié, dans l'édition de ce mardi du quotidien sportif français L'Equipe : "Je ne suis pas en préretraite. Le contrat est là, il doit respecter certaines mesures. Mais le plus important, c'est le projet. Quand j'ai discuté avec Tony (Parker), je lui ai dit que je voulais aussi une discussion avec TJ (Parker, l'entraîneur) pour savoir comment il voyait les choses. C'est ce que j'ai fait. Il m'a expliqué comment il fonctionnait, ça m'a aussi motivé. Si on va plus loin dans la réflexion, il y a également le fait de pouvoir s'exprimer quotidiennement dans sa langue et de retrouver des visages familiers."

"Ç'a été une surprise, clairement"

Nando De Colo a signé un contrat de deux saisons en faveur de la formation villeurbannaise, dont le président n'est autre que Tony Parker. Pourtant, le premier contact avec l'ASVEL était tout récent : "Il a été assez tardif par rapport à ceux que j'ai eus avec d'autres équipes une fois la saison terminée. Mon agent a reçu un coup de fil de Tony il y a dix jours." Pensionnaire du club de Fenerbahce depuis l'année 2019, le natif de Saint-Catherine dans le département du Pas-de-Calais a confié avoir été surpris d'un tel intérêt : "Ç'a été une surprise, clairement. On était en discussion avec Fenerbahçe Istanbul et deux, trois autres clubs. À ce moment-là, l'Asvel ne s'était pas positionnée. Mais une fois que les choses ont été déclenchées avec elle, ça a été speed. Tony avait son plan en tête. Il n'y avait pas besoin de beaucoup discuter de contrat."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.