ASVEL : Wembanyama entend gagner sa place et continuer sa progression

ASVEL : Wembanyama entend gagner sa place et continuer sa progression©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le lundi 27 septembre 2021 à 18h55

Recrue phare de l'ASVEL à seulement 17 ans, Victor Wembanyama a profité du « Media Day » de la LNB pour revenir sur ses attentes, ses envies et ses ambitions pour sa première saison dans le Rhône... avec les Bleus et la NBA dans un coin de la tête.



La Ligue Nationale de basketball a lancé sa saison 2021-2022 ce lundi à Paris avec son « Média Day ». Au-delà des annonces faites, notamment celle du report à 2023 du passage de la Betclic Elite à 16 clubs, plusieurs joueurs ont fait le déplacement dans la Capitale à quatre jours de l'ouverture du championnat. L'un des plus attendus était sans doute Victor Wembanyama. A 17 ans, un des plus grands espoirs du basketball français a décidé de quitter Nanterre pour rejoindre Tony Parker à l'ASVEL dans ce qui devrait être sa dernière étape, « importante » à ses yeux, avant un départ pour la NBA, qui a déjà les yeux de Chimène pour lui. « J'ai découvert un univers différent, axé sur le travail individuel, a confié le natif du Chesnay dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. C'est un grand changement, sur le niveau d'expertise, de précision. » Pour l'ailier fort, cette arrivée dans le Rhône est censée être « le meilleur tremplin pour le plus haut niveau », c'est-à-dire la NBA et... l'équipe de France. « Je pense aussi aux Jeux Olympiques et aux équipes de France. Je ne dirais pas que 2024 est un objectif, mais c'est une étape potentielle, ajoute Victor Wembanyama. Je dois valider certaines étapes avant. Disons que c'est un rêve, un objectif un peu lointain. » Pour l'aider, il sera entouré de joueurs comme Antoine Diot, Kostas Antetokounmpo, David Lighty ou encore Charles Kahudi

Wembanyama : « J'aurai le temps de jeu que je mériterai »

Ne voulant pas déborder d'ambition, le joueur de 17 ans admet tout de même que le prochain championnat d'Europe, en 2022, lui trotte dans la tête. « J'y pense aussi, mais je sais que rien ne me sera donné, confie le Francilien. Si je veux avoir une place parmi les partenaires d'entraînement ou intéresser le sélectionneur, j'ai beaucoup de choses à prouver avant. » Avant de voir plus haut et plus grand, Victor Wembanyama va tout d'abord devoir se faire une place dans l'effectif de grande qualité de l'ASVEL et assure ne pas avoir la moindre garantie. « Les choses sont claires entre l'entraîneur, moi et mon entourage : j'aurai le temps de jeu que je mériterai, assure l'ancien joueur de Nanterre. Si je suis performant, je jouerai. » Qui dit arrivée à Villeurbanne, dit participation à l'Euroligue pour laquelle le club présidé par Tony Parker a désormais son rond de serviette attitré. « L'Euroligue ce sera une nouvelle expérience, je pense que ça devrait bien se passer, assure le vice-champion du monde des U19 avec les Bleuets cet été. D'année en année, j'essaie d'augmenter mon niveau de jeu, ça va plus ou moins vite, c'est logique. » Toutefois, l'objectif pour cette saison sera de continuer à progresser. « En championnat, je veux m'affirmer en tant que joueur dominant, ajoute Victor Wembanyama. Il faut que je monte en puissance d'année en année, match en match, saison en saison. » Ce qui devrait le mener à la Draft NBA en 2023, avec un statut de choix numéro 1 qui lui est déjà promis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.