ASVEL : Tony Parker regrette le départ de Wembanyama et ne le comprend pas

ASVEL : Tony Parker regrette le départ de Wembanyama et ne le comprend pas©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 30 juin 2022 à 09h10

Après une saison seulement passée à l'ASVEL, Victor Wembanyama va déjà faire ses valises, direction le Paris Basket ou le club de Boulogne-Levallois. Tony Parker, son futur ex-président dans le Rhône, évoque ce départ du grand espoir français, qu'il regrette.


Seule la destination n'est pas encore connue pour le moment, même si le club de Boulogne-Levallois semble partir avec une longueur d'avance sur son voisin du Paris Basket. Une chose est sûre : Victor Wembanyama (18 ans, 2,18m) va déjà quitter l'ASVEL, où il avait posé ses valises l'été dernier. Un an seulement après son arrivée. Fraîchement sacré champion de France pour la troisième année de suite, Tony Parker évoque ce jeudi dans les colonnes de L'Equipe ce départ de la petite pépite du basket français. Une décision que l'emblématique président de l'ASVEL regrette, et il ne s'en cache pas. "Le premier sentiment, le mot qui domine, c'est "dommage". Franchement, c'est un bon gamin. Il a vraiment une bonne attitude et c'est dommage qu'il ne nous ait pas donné l'opportunité de poursuivre (...) c'est vraiment dommage pour nous", déplore l'ancien meneur des Spurs, qui s'attendait à ce que le natif de Nanterre reste dans le Rhône jusqu'à son départ inévitable en NBA, la saison prochaine. "On était parti sur un projet de deux ans, on avait construit le truc sur deux ans et la saison prochaine, on allait passer à la vitesse supérieure et tout faire pour lui sur l'année 2. En plus, on gagne un titre, lui prend toute l'expérience, ce qui est capital quand tu es un compétiteur."

Parker : "Bien sûr que ça a un impact financier !"

Une amertume qui n'empêche pas Parker de souhaiter bon vent à l'ancien pensionnaire de l'Insep - "je lui souhaite tout le bonheur du monde. Il réussira de toute façon" - mais sans pour autant comprendre les raisons qui ont amené le joueur élu espoir de la saison s'en aller, frustré à l'entendre de ne pas avoir suffisamment de temps de jeu à son goût à l'ASVEL. "Je respecte sa décision mais je ne comprends pas parce que nous, on l'aurait fait jouer trente minutes par match de toute façon la saison prochaine. C'était le plan, lui donner des responsabilités et qu'il grandisse. C'est ce qu'on lui avait promis. C'est pour cela que je ne comprends pas. Après, s'il pense qu'il aura une meilleure opportunité, à Boulogne-Levallois ou Paris, je respecte sa décision. Le club a tout mis en place pour lui. C'est juste qu'au niveau du jeu, il pense pouvoir faire mieux ailleurs (...) . Les dix, quinze matches où il était en forme, il montait en puissance et tu voyais que l'année prochaine, il serait prêt. Dommage..." Sans parler des conséquences sur le plan financier qu'aura pour le club villeurbannais ce départ du petit prodige, à un an de peut-être devenir le premier choix de la draft NBA... "Bien sûr que cela va avoir un impact", reconnaît Parker, qui relativise néanmoins : "C'est comme ça, c'est la vie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.