ASVEL : Tony Parker ne veut pas céder à la panique et défend son frère

ASVEL : Tony Parker ne veut pas céder à la panique et défend son frère©Panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 28 novembre 2022 à 16h16

Alors que l'ASVEL a mis fin à une série de cinq défaites en battant Pau, le président Tony Parker s'est confié dans les colonnes du Progrès pour éteindre tout début d'incendie.


Kaunas, Etoile Rouge de Belgrade, Dijon, Bayern Munich, Panathinakos. Ces deux dernière semaines ont été terribles pour l'ASVEL, qui a enchaîné cinq défaites. Heureusement, le club triple champion de France s'est repris en battant Pau-Lacq-Orthez 91-79 dimanche. Cependant le bilan après deux mois de compétition n'est pas bon, avec une sixième place en Betclic Elite (6 victoires - 4 défaites) et une 17eme place en Euroligue (3 victoires - 7 défaites). Ce lundi, le président Tony Parker a décidé de sortir de son silence en s'exprimant dans les colonnes du Progrès, et il ne faut pas compter sur l'ancien meneur All Star pour céder à la panique. « Pour moi, il n'y a pas de panique à avoir. J'ai du mal à comprendre la réaction des gens. C'est marrant parce que, si nous gagnons les matchs contre Belgrade, Dijon et le Bayern (perdus respectivement de quatre, cinq et un point(s), ndlr) que nous contrôlions, nous sommes cinquièmes en Euroligue et quatrièmes en Betclic et je ne serais même pas devant vous ce soir. Mais quand vous êtes l'ASVEL, il faut s'exprimer. Je comprends, mais pour moi, il y a zéro panique. L'équipe doit continuer à progresser et nous devons finir les matchs. On joue pendant quarante minutes. »

TJ Parker a créé la polémique

Vendredi, après la lourde défaite sur le parquet du Panathinaikos (77-58), le coach de l'ASVEL, TJ Parker avait créé un petit buzz dans la communauté basket avec cette déclaration : « La saison dernière nous avions deux joueurs qui formeraient peut-être le meilleur duo d'Euroligue en ce moment avec Elie Okobo et Chris Jones. C'est toujours difficile pour un entraineur quand tu dois repartir à zéro parce que toute ton équipe a changé. Alors oui, nous avons Nando De Colo cette année, mais Nando a déjà 35 ans et ce n'est plus le joueur qu'il était au CSKA Moscou ou à Fenerbahce. C'est bien de l'avoir, mais derrière lui les jeunes ne sont pas habitués à jouer autant de match. » Très critiqué, le petit frère de Tony Parker a reçu le soutien de son président : « TJ est costaud mentalement. Sinon il ne ferait pas ce job-là. Nous avons changé beaucoup de joueurs et il faut que la mayonnaise prenne. Mais ça va venir avec le temps. Nous regardons tout le temps pour voir si nous pouvons améliorer l'équipe. Mais il n'y a rien, pour l'instant, sur le marché. » En attendant, c'est dans un contexte assez tendu que l'ASVEL va recevoir son rival national, Monaco, jeudi en Euroligue, avant d'aller à Limoges, puis à Monaco en championnat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.