Toronto - Lowry : " C'est encore irréel, j'ai du mal à réaliser "

Toronto - Lowry : " C'est encore irréel, j'ai du mal à réaliser "©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le vendredi 14 juin 2019 à 15h04

Les Toronto Raptors ont glané ce jeudi soir leur première couronne NBA en dominant les champions en titre Golden State. Parmi les nouvelles têtes couronnées, Kyle Lowry (33 ans), auteur de finales époustouflantes, a enfin atteint le Graal après des années parfois difficiles. Un sacre dont le meneur de la franchise canadienne s'est montré ravi en conférence de presse.

Il était surnommé « Calorie » pour ses kilos en trop. Il était considéré comme Le joueur disparaissant automatiquement en play-offs. Il était de la partie lors de la naissance de « Lebronto » , surnom donné à Lebron James qui avait marché sur Toronto lors des play-offs l'an passé. Ce jeudi soir, Kyle Lowry est devenu champion NBA. Une bague inespérée pour le meneur de 33 ans, souvent raillé, aujourd'hui au sommet de la planète basketball, après la victoire et le sacre des Raptors ce jeudi (114-110, 4-2 dans la série) pour la dernière de Golden State sur son parquet d'Oakland. En conférence de presse, c'est naturellement tout sourire que Lowry, débarqué au Canada il y sept ans, s'est présenté. « Je ne peux pas exprimer ce que je ressens avec des mots. Cela fait treize ans que je suis en NBA. Deux ans de basketball à la fac. Quelques années au lycée. Pouvoir me dire que je suis champion me rend heureux. Puis le faire avec ce groupe de gars, c'est incroyable. C'est encore irréel, j'ai du mal à réaliser ».

Lowry :« Heureux de pouvoir dire que je suis un champion NBA »

Souvent dans le viseur des médias, Kyle Lowry a fait taire les critiques sur ces finales qu'il a illuminé de son talent. Comme un symbole, le natif de Philadelphie a inscrit les huit premiers points de la soirée, les onze premiers de son équipe, jeudi soir lors d'un match 6 qui l'a vu compiler 26 points, 7 rebonds et 10 passes. « Les gens ont leurs propres opinions. Ils peuvent dire ce qu'ils veulent (...) Je vais sur le terrain et je fais mon travail du mieux que je peux. Et les gens qui me connaissent, mes coéquipier, l'organisation, ils savent ce que j'apporte et ils apprécient ce que je fais. Ce que j'ai fait. » Car, quelles que soit les critiques à son égard, le meneur des Raptors sait qu'il a atteint le cercle fermé des joueurs champions NBA. « Il y a plein de gars qui ont connu le même parcours que moi et qui n'ont pas réussi à arriver jusque là. Je suis heureux de faire partie de cette aventure, de pouvoir dire que je suis un champion NBA ». Un titre à la saveur de la rédemption pour Lowry.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.